La victime, qui traversait la rue avec son bac, a été happée par le camion de recyclage qui reculait. Le conducteur ne l’aurait jamais vu et c’est après avoir senti que quelque chose était en dessous de son véhicule qu’il a vu une tache sur la chaussée lui confirmant qu’un drame venait d’arriver.

Un aîné meurt écrasé par un camion de recyclage

Marie-Josée Villeneuve fumait une cigarette sur son balcon, mercredi après-midi, lorsqu'elle a vu son voisin pousser son bac bleu de l'autre côté de la rue des Ormes, à Limoilou.

Presque au même moment, elle a aperçu un camion-benne de recyclage qui reculait et elle l'a vu écraser Martin Honorius, un homme de 78 ans. 

Mme Villeneuve est descendue dans la rue pour porter secours à la victime, dont le corps était allongé juste à côté de l'énorme roue du véhicule lourd, non loin des bacs renversés. Elle a constaté qu'il avait subi de graves blessures à la tête et au corps, une scène de «film d'horreur». 

«Je savais qu'il était décédé, raconte-t-elle. Il n'y avait plus rien à faire». 

Cyndi Paré, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec, confirme que la mort de l'aîné a été constatée sur place. Il était environ 14h20 lors de l'accident. 


« Je savais qu’il était décédé. Il n’y avait plus rien à faire »
Marie-Josée Villeneuve, témoin du tragique accident et première personne à aller porter secours à la victime

Selon des voisins, le septuagénaire était le concierge de l'immeuble situé de l'autre côté de la rue, face à la scène de l'accident.

Marie-Josée Villeneuve croit que son voisin pensait avoir raté le camion de recyclage et a voulu le rattraper en traversant la rue. «Mais en même temps que le camion arrivait, il est passé en dessous», décrit-elle. 

Choc nerveux

Le conducteur du camion a été transporté à l'hôpital. Il a subi un choc nerveux. Après le drame, il a dit à un autre homme qu'il «avait senti quelque chose en dessous du truck», qu'il avait vu une «tache» sur la chaussée et avait appelé le 9-1-1 dès qu'il a vu l'état de la victime. 

Mme Villeneuve affirme que lorsqu'elle s'est rendue près du corps de son voisin, elle a entendu le conducteur, paniqué, répéter «pourquoi il a fait ça! pourquoi il a fait ça!».

Derrière le camion-benne de recyclage de l'entreprise Gaudreau, une large bande jaune avec un point d'exclamation avertit les autres usagers de la route : «Attention ce véhicule recule et arrête fréquemment». 

Le SPVQ a ouvert une enquête pour déterminer les causes et les circonstances de l'accident en collaboration avec le bureau du coroner.