Un psychiatre affirme que l'homme jugé pour le meurtre de quatre personnes à Fredericton il y a deux ans a reçu un diagnostic de schizophrénie.
Un psychiatre affirme que l'homme jugé pour le meurtre de quatre personnes à Fredericton il y a deux ans a reçu un diagnostic de schizophrénie.

Tuerie à Fredericton: selon un psychiatre, Matthew Raymond souffre de schizophrénie

La Presse Canadienne
FREDERICTON - Un psychiatre affirme que l'homme jugé pour le meurtre de quatre personnes à Fredericton il y a deux ans a reçu un diagnostic de schizophrénie.

Le Dr Ralph Holly a témoigné vendredi au procès de Matthew Raymond, qui est accusé de meurtre au premier degré dans la mort de Donnie Robichaud, Bobbie Lee Wright et des agents de police de Fredericton Robb Costello et Sara Burns.

Ils ont été abattus dans le stationnement d'un immeuble à logements le 10 août 2018.

La Couronne et la défense ont convenu que Matthew Raymond avait tiré sur les victimes et qu'il souffrait de troubles mentaux. La défense tente de prouver que Raymond devrait être déclaré non criminellement responsable parce que son trouble mental l'a rendu incapable de comprendre la nature de ses actes et des conséquences de celles-ci.

Le Dr Ralph Holly a déclaré au jury qu'il avait vu Matthew Raymond pour la première fois en octobre 2019 lorsque l'accusé avait été envoyé au centre hospitalier de Restigouche pour des traitements après avoir été initialement déclaré inapte à subir son procès.

«Il était incohérent quand je l'ai vu», a déclaré le Dr Holly. «Il était très agité et pensait que j'étais un faux médecin travaillant pour le gouvernement.»

Le médecin a déclaré que Matthew Raymond avait refusé de prendre des médicaments et, lorsqu'une infirmière a tenté de lui faire une injection, il a tenté de les frapper.

Il a également déclaré que Matthew Raymond croyait que le premier ministre Justin Trudeau était contre lui et qu'il venait de parler de lui à la télévision.

Le Dr Ralph Holly a ajouté qu'une fois que Raymond était sous traitement, il était possible d'avoir une conversation avec lui.

Il a précisé que lorsqu'il avait revu Matthew Raymond au début de 2020, il avait arrêté de prendre ses médicaments et avait une mauvaise hygiène, ne dormait pas et avait de mauvais résultats aux tests de concentration. Le médecin a déclaré que maintenant que Matthew Raymond est de nouveau sous traitement médicamenteux, «ce n'est pas le même gars».

Le Dr Ralph Holly a expliqué qu'il avait suivi Matthew Raymond pendant près d'un an et que chaque fois qu'il essayait de le faire parler au sujet de la tuerie, «il essayait d'éviter le sujet».

Le médecin a également indiqué que les médicaments peuvent affecter la mémoire et que certaines personnes ne se souviennent pas de leurs délires ou peuvent oublier en partie, tandis que d'autres n'oublient pas. Mais il a déclaré que Raymond n'avait jamais parlé des événements du 10 août 2018.

Le témoignage de Ralph Holly a mis fin à la quatrième semaine du procès. Jusqu'à présent, une grande partie des témoignages de la défense contenaient des images, des vidéos et des extraits de sites Web de théorie du complot que Matthew Raymond avait consultés sur son ordinateur avant les meurtres.

Plus tôt vendredi, l'un des 12 jurés a été démis de ses fonctions. Le juge Larry Landry de la Cour du Banc de la Reine a indiqué aux 11 jurés restants que le procès se poursuivrait et qu'ils ne devraient pas spéculer sur la raison du renvoi du membre du jury.

Le procès se poursuit la semaine prochaine.