Cédric Paquette s'est fait prendre en avril 2014 alors que le chef de la sécurité dans un magasin Simons l'a vu placer son pied de manière à filmer sous la jupe des clientes.

Trois mois de prison pour un «technovoyeur»

Cédric Paquette, un homme de 35 ans de Trois-Rivières qui filmait sous les jupes des femmes avec une caméra insérée dans son soulier, a plaidé coupable vendredi à des accusations de voyeurisme et d'agression sexuelle et écopé d'une peine de trois mois de prison discontinue et assortie de 240 heures de travaux communautaires.
Ce sont les images, découvertes dans l'ordinateur de Paquette, d'une jeune femme qu'il avait filmée à son insu alors qu'il la caressait et qu'elle était inconsciente après une soirée bien arrosée qui a amené la police de Québec à ouvrir un dossier d'agression sexuelle.
Les policiers s'étaient d'abord intéressés à lui après la plainte d'un employé d'un magasin de vêtements qui avait noté le comportement bizarre de Paquette. Celui-ci avait alors avoué qu'il filmait des femmes sous leur jupe, à leur insu, en utilisant une caméra insérée dans son soulier dans lequel il avait percé un trou.
L'homme qui résidait autrefois à Québec avait entrepris une thérapie sexologique qu'il avait toutefois mise de côté après son déménagement en Mauricie. Il devra cependant la reprendre et la terminer puisque cette condition fait partie de l'ordonnance de probation de trois ans qui a également été prononcée contre lui.