Trentenaire porté disparu de son camp de chasse

Les policiers de la Sûreté du Québec spécialisés dans les recherches ne chôment pas, par les temps qui courent. Plusieurs d'entre eux se trouvent sur la Côte-Nord, où les disparitions d'un résident de Franquelin et d'un autre de Saint-Augustin sont survenues dans les derniers jours.
En fin d'après-midi lundi, la Sûreté du Québec était toujours à la recherche de Jean-François Gendron, un homme de 37 ans de Franquelin, près de Baie-Comeau, porté disparu en forêt au nord du village depuis samedi.
Le père de famille a quitté sa résidence vendredi pour se rendre à son camp de chasse du lac des Épinettes, pas très loin au nord de Franquelin. Les policiers croient qu'il s'est bien rendu à sa première destination. Toutefois, samedi matin, l'homme avait rendez-vous avec des amis. Il ne s'est jamais présenté. Après quelques heures de recherche en forêt, la famille a alerté le corps policier vers 13h15.
Depuis dimanche, de nombreux policiers ratissent le secteur. Ils sont appuyés par une cinquantaine de bénévoles. Le maître-chien de la Sûreté du Québec ainsi que l'hélicoptère et les plongeurs du corps policier se sont aussi joints aux efforts pour retrouver le trentenaire.
VTT retrouvé
Selon nos informations, son VTT a été retrouvé, enlisé dans la boue. Quant aux plongeurs, ils ont passé la journée de lundi à explorer les profondeurs du lac des Épinettes, sans rien découvrir de particulier. 
Pour ce qui est de la disparition rapportée à Saint-Augustin, sur la Basse-Côte-Nord, elle est survenue dimanche après-midi. Il s'agit d'un homme d'une cinquantaine d'années, porté disparu en mer.
Selon la Sûreté du Québec, le quinquagénaire serait vraisemblablement tombé de son embarcation puisque quand sa chaloupe a été retrouvée, le moteur fonctionnait encore. De plus, la veste de flottaison de l'homme se trouvait également à bord.
Outre la SQ, qui a notamment dépêché un hélicoptère sur place, la Garde côtière canadienne participe aussi aux recherches.