Clare Bronfman, au centre, était impliquée dans une organisation décrite comme une secte avec un chef spirituel qui exploitait des esclaves sexuelles marquées au fer rouge.

Traite de personnes: l’héritière de l’empire Seagram risque 27 mois de prison

NEW YORK — Une riche héritière de l’ancienne distillerie montréalaise Seagram a plaidé coupable, vendredi, à des accusations liées à son rôle dans un complot de traite de personnes aux États-Unis.

Clare Bronfman est traduite en justice pour son implication au sein de l’organisation de croissance personnelle NXIVM, décrite par d’ex-fidèles comme une secte et un système pyramidal.

La fille du défunt homme d’affaires montréalais Edgar Bronfman père a plaidé coupable devant la Cour fédérale à Brooklyn. Elle évitera donc de subir un procès le mois prochain au côté du chef spirituel de NXIVM, Keith Raniere.

Les procureurs affirment que la riche héritière de 40 ans a versé des dizaines de millions de dollars de sa fortune personnelle au groupe de M. Raniere, tandis que celui-ci possédait secrètement des esclaves sexuelles qu’il marquait littéralement au fer rouge avec ses initiales.

Déshonorer son nom

Clare Bronfman a dit au juge qu’elle avait voulu aider les gens par le biais de NXIVM, mais qu’elle avait fini par déshonorer sa famille.

«Votre honneur, mon grand-père et mon père m’ont offert un cadeau formidable, a-t-elle déclaré. Avec ce cadeau, il y a un immense privilège, et plus important encore, d’une responsabilité énorme. Cela ne vient pas avec le droit d’enfreindre la loi.»

Elle a ajouté : «Pour cela, je suis vraiment désolée».

Dans le cadre d’une entente sur le plaidoyer, Clare Bronfman a accepté de se faire confisquer six millions de dollars.

Le prononcé de la peine de Mme Bronfman est prévu le 25 juillet. Elle pourrait écoper de jusqu’à 27 mois de prison.

Trois autres coaccusés, dont l’actrice de télévision Allison Mack, ont également plaidé coupables. Mack est surtout connue pour son rôle d’amie proche du jeune Superman dans la série Smallville.