Pour sa brève comparution en cour lundi, Jérémie Viktor Lagacé s'est présenté avec un nouvel avocat, ce qui a mené au report de sa cause au 23 octobre pour l'orientation et la déclaration. 

Touriste abattu en Gaspésie: d'autres accusations contre Lagacé

Jérémie Viktor Lagacé, cet homme soupçonné d'avoir abattu un touriste français le 22 août dans un sentier de Saint-André-de-Restigouche, en Gaspésie, a changé d'avocat, lundi, au palais de justice de New Carlisle, ce qui n'a pas empêché le substitut du procureur général Gérald Maltais, de confirmer le dépôt de nouvelles accusations lors de son retour en cour, le 23 octobre, ou avant.
L'homme de 23 ans, de Saint-André-de-Restigouche, fait face depuis le 23 août à des accusations d'usage négligent d'une arme à feu, en lien avec la mort violente de Fabrice Durand, 23 ans aussi. L'accusé devra également répondre à un non-respect d'engagement, car il ne devait pas se trouver en possession d'une arme à feu, en raison d'un jugement précédent.
Le passage de Lagacé au palais de justice de New Carlisle a duré moins de dix minutes. Menottes aux poings, l'air calme et portant des lunettes de protection, il a écouté la juge Janick Poirier décréter la remise de la cause au 23 octobre pour l'orientation et la déclaration.
Initialement représenté par Me Rodrigue Joncas, Jérémie Viktor Lagacé s'est présenté lundi avec un nouvel avocat, Me Richard Lavigne, ce qui a obligé le report de l'étape judiciaire.
L'accusé devrait en principe subir son enquête sur remise en liberté lors de sa prochaine comparution en Cour du Québec, mais Me Lavigne a admis que cette étape devient «théorique» en raison du dépôt annoncé d'autres accusations.
Faits troublants
Le 22 août dernier, Fabrice Durand marchait avec sa compagne Ludivine Marcoux dans le sentier des chutes à Picot, situées à environ six kilomètres de Saint-André-de-Restigouche, quand il a reçu un projectile d'arme à feu à la tête. 
Il serait mort sur le coup. Le couple complétait un voyage de six mois au Canada et devait retourner en France une semaine plus tard.
Jérémie Viktor Lagacé aurait eu «un bref contact avec le couple» juste avant qu'ils n'entrent dans le sentier, selon le substitut du procureur général Gérald Maltais.
Le jeune homme était en attente d'un procès prévu pour le 12 décembre en rapport avec un incident survenu dans le même sentier, en 2016, au cours duquel il aurait notamment eu une altercation avec une randonneuse.
Au cours des deux dernières années, Jérémie Viktor Lagacé avait aussi été reconnu coupable d'avoir proféré des menaces de détruire le bien d'autrui et d'avoir abattu le chien de son professeur.