Terreur à la mosquée de Sainte-Foy

Une fusillade à la mosquée de Québec a fait six morts et huit blessés dimanche en milieu de soirée, à l'heure de la prière. Deux suspects ont été arrêtés, un sur place et un autre à l'île d'Orléans. Le gouvernement du Québec considère la fusillade comme un «acte terroriste».
Les gens présents lors de l'attaque avaient entre 35 et 70 ans, précise la porte-parole de la SQ, Christine Coulombe.
Les 39 autres personnes présentes à la mosquée était hors de danger dimanche soir. Les gens présents lors de l'attaque avaient entre 39 et 60 ans, précise la porte-parole de la SQ, Christine Coulombe.
Peu avant 1h du matin, la police indiquait que la fusillade allait être traitée comme un acte terroriste. Une escouade intégrée de la GRC et de la SQ prendra en charge le dossier. 
La SQ n'a pas dévoilé davantage de détails sur les armes, les motivations ou le profil des assaillants. 
À 1h10, l'escouade d'identifiction judiciaire arrivait sur les lieux.
Suspect arrêté à l'île d'Orléans
Vers 21h, un large périmètre de sécurité était érigé à l'entrée du pont de l'île d'Orléans, là où l'un des suspects se serait rendu à la suite de l'attaque.
Des dizaines de voitures de police s'y trouvaient, ainsi que le groupe tactique d'intervention du Service de police de la Ville de Québec. C'est là que le suspect aurait été entouré et arrêté par les policiers, selon des informations recueillies par Le Soleil.
Le pont de l'île d'Orléans ainsi que tous les embranchements du côté sud de celui-ci ont été fermés à la circulation durant l'opération policière, qui a pris fin vers 22h.
Un des deux suspects serait âgé de 27 ans. Un des deux suspects aurait eu en sa possession un fusil d'assaut AK-47.
Questionné sur les tristes évènements, Mohamed Yangui s'interrogeait sur les motivations du ou des tireurs. «On nous dit que c'est un acte isolé, mais c'est quoi, le message que vous voulez passer à la communauté musulmane québécoise et canadienne?» a-t-il commenté aux journalistes.
«On nous a mis une tête de porc. On nous a dit que c'était un acte isolé, mais aujourd'hui, on a des morts. C'est des minutes et des heures de terreur et d'angoisse», a-t-il lancé. Le président du Centre culturel islamique évoquait ainsi certains actes haineux passés, mais dit ne pas avoir reçu de menaces récemment.
Angoisse aussi sur place, dans les rues environnantes, où des habitués de la mosquée, consternés et inquiets, étaient refoulés par le large périmètre de sécurité.
Les yeux rivés sur leur téléphone en quête de nouvelles de leurs proches et de leurs amis, tous cherchaient des détails, craignant connaître une des victimes. Avec Camille B. Vincent et la collaboration de Steve Jolicoeur 
Vigile en support à la communauté musulmane
Après l'attentat qui a fait six morts et huit blessés au Centre culturel islamique de Québec dimanche soir, une vigile de solidarité avec les musulmans du Québec aura lieu lundi soir à 18h sur le parvis et dans le parc de l'Église Notre-Dame-de-Foy, en face de la mosquée. 
À l'initiative d'un petit groupe de citoyens, ces derniers appellent la population à venir se recueillir. «Vous êtes invité.e.s à apporter des chandelles, des lettres, messages et illustrations pour témoigner votre soutien aux familles des victimes, aux communautés musulmanes ainsi qu'aux personnes fréquentant le Centre Culturel Islamique», peut-on lire sur la page de l'événement créée sur le réseau social Facebook. 
En quelques heures à peine, plus de 1800 personnes avaient confirmé leur présence à l'événement. Plus de 2000 autres ont manifesté leur intérêt à prendre part au rassemblement. Jean-Frédéric Moreau