L'atrium du palais de justice de Québec

Suspension de sentence pour des parents-kidnappeurs

Les parents qui avaient kidnappé leurs trois enfants à Lévis en septembre dernier ont pu bénéficier d'une sentence suspendue avec période de probation.
Après la mère, il y a quelques semaines, le père a plaidé coupable à l'enlèvement mercredi au palais de justice de Québec. 
L'automne dernier, le couple, aux prises avec des problèmes de toxicomanie et de santé mentale, était en colère d'avoir perdu la garde de ses trois enfants de 14 mois, 4 ans et 6 ans. 
À la demande de la protection de la jeunesse (DPJ), un juge venait de confier la garde des petits aux grands-parents maternels, laissant des droits de visite aux parents.
Les parents ont prétexté une sortie pour cueillir des pommes, le 29 septembre, pour enlever les enfants et prendre la fuite vers l'Ouest.
Après la dénonciation de l'enlèvement par les grands-parents, la famille a été retrouvée plus tard cette journée-là par des agents de la Police provinciale de l'Ontario, dans un motel de Renfrew, municipalité située à l'ouest d'Ottawa. Un endroit situé à 527 kilomètres de Lévis (environ cinq heures et demie de route).
Famille d'accueil
Depuis cette mésaventure, les enfants ont été placés en famille d'accueil.
Les parents ont tenté de se reprendre en mains, ce qui a conduit la défense et la Couronne à suggérer au tribunal une peine suspendue durant les deux ans de la période de probation. 
Le père devra faire 100 heures de travaux communautaires. La mère avait quant à elle accepté de se soumettre à des thérapies et de recevoir des soins.