La police de Québec a donné en fin de semaine 350 avertissements verbaux, une contravention à un citoyen pour le non-respect du port du masque et quatre autres à des commerces pour des infractions générales aux consignes de santé publique.
La police de Québec a donné en fin de semaine 350 avertissements verbaux, une contravention à un citoyen pour le non-respect du port du masque et quatre autres à des commerces pour des infractions générales aux consignes de santé publique.

Surveillance des lieux publics: la police de Québec donne 350 avertissements et cinq constats d'infraction

Marc Allard
Marc Allard
Le Soleil
La police de Québec a donné en fin de semaine 350 avertissements verbaux, une contravention à un citoyen pour le non-respect du port du masque et quatre autres à des commerces pour des infractions générales aux consignes de santé publique destinées à freiner la COVID-19. 

Samedi et dimanche, les policiers ont fait plus d'une centaine de visites impromptues dans plus d'une centaine de bars, restaurants, mais aussi de salons de quilles, des pharmacies des centres commerciaux de la capitale.  

Sur place, les policiers ont donné 350 avertissements verbaux pour le non-respect des règles comme un mauvais port du masque ou des attroupements. 

Dans un cas, les policiers ont donné plusieurs avertissements à un citoyen qui persistait à refuser de porter le masque. Ils lui ont finalement remis une amende de 400 $ plus les frais. Le SPVQ n'a pas voulu préciser les circonstances de cette infraction.  

Les policiers ont aussi remis quatre constats d'infraction généraux à des commerces qui avaient enfreint des règles de santé publique, par exemple l'absence de désinfectant ou la circulation sans masque. Les dossiers ont été remis au Directeur des poursuites criminelles et pénales qui décidera s'il porte des accusations. 

Alors que la région de la Capitale-Nationale se trouve en état de préalerte pandémique («zone jaune») , le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) avait promis vendredi d'exercer une surveillance accrue des bars et des restaurants. 

Depuis samedi, un nouveau décret du gouvernement donne aux policiers le pouvoir de remettre des constats d’infraction aux personnes qui refusent de porter le masque dans un endroit public.  

Selon Sandra Dion, porte-parole du SPVQ, les citoyens ont bien répondu aux avertissements et les visites des policiers ont été bien perçues par les commerçants et les clients.  

Pour l'instant, les policiers se montrent patients. «Il y a une gradation», explique Mme Dion. 

Les policiers constatent d'abord une infraction, puis ils informent la personne de ses obligations et lui laissent le temps de se conformer. Un constat est remis si un citoyen «ne veut vraiment, mais vraiment pas collaborer», précise la porte-parole.  

Durant la fin de semaine, la police de Québec a reçu 37 dénonciations de citoyens qui signalaient des entorses aux règles de santé publique. Au début de la pandémie, le SPVQ en recevait environ 100 par jour.