Dès 8h30, près de 300 juristes ont entamé une marche de la place George-V, sur Grande Allée, jusqu'au palais de Justice (photo), lançant officiellement une grève générale illimitée destinée à relancer les négociations avec le gouvernement.

Sursis de sentence pour une mère qui frappait ses enfants

Une femme de 28 ans de Lévis a bénéficié d'un sursis de sentence assorti d'une ordonnance de probation de deux ans, jeudi, après avoir plaidé coupable à deux accusations de voies de fait sur ses enfants, qui étaient âgés de sept mois et de deux ans lorsque les gestes ont débuté en octobre 2012 et jusqu'en juillet 2013.
Se représentant seule, la jeune femme avait avoué avoir donné des claques au visage et sur les fesses de ses enfants en plus de leur avoir serré les bras. C'est son ex-conjoint, qui a maintenant la garde des deux enfants, qui avait porté plainte. La femme disait regretter ses gestes chaque fois après les avoir posés, car ils laissaient des marques. Elle a pleuré quand elle a expliqué avoir eu de la difficulté à gérer ses obligations familiales et son travail dans un contexte où ses deux parents sont décédés durant la même période.
«J'ai compris qu'intrinsèquement, vous n'êtes pas quelqu'un qui prend plaisir à faire du mal aux enfants», a déclaré le juge Christian Boulet avant de rendre sa décision. La femme ne pourra entrer en contact avec ses deux enfants qu'avec la permission de leur père. Elle a toutefois un nouveau conjoint et un nouveau bébé de quelques mois qu'elle avait d'ailleurs emmené au palais de justice.