Jeudi, un camion-benne a fait une sortie de route et a percuté une résidence en contrebas de la côte de la Chapelle, à Château-Richer. Le camion a été remorqué vendredi matin.

Sortie de route à Château-Richer: «on le savait que ça allait arriver»

La nécessité de construire une route de contournement pour les camions lourds à Château-Richer ne tient pas seulement à la configuration escarpée de la côte de la Chapelle. Tout près, un ensemble résidentiel de 250 maisons est déjà amorcé et la municipalité envisage d’y aménager un parc. Pour le maire, le partage de la route dans le secteur deviendra à plus haut risque d’accident.

«On le savait que ça allait arriver. On ne peut pas se fermer les yeux en pensant que le prochain accident arrivera seulement dans 20 ans», lance Jean Robitaille. Vendredi, il a fait le point avec Le Soleil à propos du camion-benne qui a fait une sortie de route et a percuté une résidence en contrebas de la côte de la Chapelle. Heureusement, personne n’a été blessé mis à part le chauffeur.

Depuis quatre à cinq ans, l’intensification des activités de deux carrières situées dans les terres a causé une hausse du trafic lourd dans cette côte et sur la route de Saint-Achillée.

À LIRE AUSSI: Spectaculaire accident à Château-Richer (avec vidéo)

À certains égards, l’histoire est ironique. La municipalité a rencontré le ministère des Transports le 18 juillet pour lui montrer l’esquisse d’une route de contournement envisagée. M. Robitaille estime le projet à 8,5 millions $. C’est une somme énorme pour la localité de 4100 âmes qui dispose d’un budget d’un peu plus de 6 millions $.

 Si aucun fonds gouvernemental n’est actuellement disponible, l’accident aura au moins permis de «sensibiliser» davantage le politique. «J’ai parlé à notre députée Caroline Simard. Elle était là jeudi. Nous avons convenu de tenir une réunion d’urgence avec la ministre déléguée aux Transports», confirme-t-il.

Depuis son élection à l’automne, le maire Robitaille garde le dossier de la route de contournement en haut de la pile. Il dit avoir reçu au moins une cinquantaine de plaintes au sujet du trafic.

Si rien n’est fait, le problème ne peut qu’empirer, prévoit-il. Il y a actuellement un projet domiciliaire de 250 résidences dans la Montée du Parc. Une voie de circulation parallèle à la route Saint-Achillée et qui s’y connecte à deux endroits. «En comptant seulement une automobile par maison, ça fait augmenter la circulation de façon considérable», souligne-t-il. Il soutient qu’il y a eu jusqu’à 600 passages de camions en une seule journée.

De plus, le conseil souhaite aménager un parc près de la piscine municipale, voisine de la Montée du Parc. «Le parc va attirer beaucoup de jeunes à vélo et à pied qui doivent emprunter ou traverser la côte de la Chapelle. Sans oublier que c’est une zone scolaire avec l’école de la Châtelaine sur la rue du Couvent», explique le maire Robitaille.

Malgré ces arguments valables, il ne tient pas acquise une aide financière pour la construction d’une route de contournement dont il ne pouvait dévoiler les détails. À ce propos, il mentionne que le tronçon de deux à trois kilomètres doit répondre à certaines contraintes, dont celle de se connecter au boulevard Sainte-Anne sans l’ajout de feux de circulation. 

+

OPÉRATION DÉLICATE POUR RETIRER LE CAMION

Le camion-benne qui s’est écrasé jeudi à Château-Richer a été remorqué vendredi matin. Le retrait du gros véhicule a été une opération délicate car il était coincé entre le cap et la maison. Entre-temps, des employés de la voirie ont procédé à la mise en place d’un nouveau garde-fou. Celui qui longeait la voie a été arraché par le camion lorsque son conducteur a tenté, en vain, de négocier une courbe sur le chemin escarpé et qu’il a perdu la maîtrise de son véhicule avant de dévaler le cap sur plusieurs mètres et de tomber sur la maison. Le ministère des Transports du Québec doit aussi effectuer une inspection du muret de béton qui soutient la route puisqu’il a été heurté par le camion.  La Presse canadienne