Les trois hommes sauvés de la noyade sur le fleuve jurent qu'ils croyaient vraiment avoir la permission d'aller en mer malgré les conditions difficiles.

Sauvés de la noyade: un malentendu qui aurait pu mal tourner

Un malentendu entre les trois hommes qui ont décidé de faire une balade sur le fleuve le 22 mai et un employé de la marina serait à l'origine de la situation précaire dans laquelle ils se sont retrouvés quand leur embarcation a coulé à cause des vagues élevées qui secouaient le fleuve.
C'est l'opinion de Guillaume Pouliot, employé de la marina de Saint-Laurent-de-l'Île d'Orléans depuis trois ans, qui a accueilli les trois amis de 33 , 30 et 22 ans cet après-midi-là. Il dit leur avoir d'abord interdit l'accès au fleuve en raison des vents très forts et du courant opposé qui créaient des vagues deux fois plus hautes que la normale.
«Initialement, je leur avais interdit l'accès, mais, en second lieu, je leur ai vendu une passe annuelle pour qu'ils puissent revenir une autre fois. Je ne leur ai cependant jamais donné l'autorisation de descendre leur embarcation», explique Guillaume, qui ajoute que c'est alors qu'il était occupé à autre chose que le trio a finalement pris la mer.
«C'est quand je suis revenu que je les ai vus, et ils étaient déjà au large. Je ne pouvais plus rien faire. C'était la première fois que je voyais des gens aller à l'eau dans de telles conditions malgré une interdiction», poursuit-il.
Phrase mal interprétée
Les trois hommes jurent cependant qu'ils croyaient vraiment avoir la permission d'aller en mer malgré les conditions difficiles. «Il nous a dit d'y aller prudemment, alors on a dit : "OK, pas de problème." S'il nous avait interdit d'y aller, on ne serait pas allés!» raconte un des membres du trio au Soleil.
Guillaume Pouliot croit d'ailleurs qu'une phrase qu'il a dite lorsqu'il a vendu la vignette annuelle pour la mise à l'eau aux trois hommes pourrait avoir été mal interprétée par eux.
«Quand je leur ai vendu la passe, je leur ai dit d'être prudents dans ce qu'ils allaient entreprendre. C'est peut-être ça qu'ils ont confondu», poursuit celui qui n'avait pas eu de nouvelles des trois hommes avant qu'ils ne reviennent à la marina en compagnie des plaisanciers qui les avaient secourus.
Les trois rescapés sont d'ailleurs toujours à la recherche du couple qui leur a sauvé la vie afin de pouvoir les remercier du beau geste qu'ils ont posé. Des démarches ont été enclenchées avec les gens de la marina de Saint-Laurent, mais les trois amis n'avaient pas encore eu de nouvelles jeudi.