Rolland Lafleur fait face à des accusations de meurtre au premier degré.

Rolland Lafleur crée la surprise et plaide coupable

«C'est fini, c'est fini.» Les enfants de Cathy Morin prennent le temps de se serrer dans leurs bras, dans la froide salle d'audience, savourant, avec leurs grands-parents et plusieurs proches la fin de douloureuses procédures judiciaires, entamées il y a près de trois ans.
Leur père Rolland Lafleur, 43 ans, vient de suivre ses gardiens. Après trois jours de procès devant jury, juste avant que sa fille de 16 ans ne commence son témoignage, il a demandé à ses avocats de négocier avec la Couronne un plaidoyer de culpabilité à une accusation réduite de meurtre non-prémédité. 
Comme tous les meurtriers, il a été condamné à l'emprisonnement à perpétuité. Dans son cas, en raison de circonstances particulièrement graves du crime, il ne pourra être éligible à une libération conditionnelle que 22 ans après le début de son incarcération, soit le 13 août 2036. 
Un accusé coupable de meurtre non prémédité peut faire sa demande de libération conditionnelle dans un délai variant généralement entre 10 et 20 ans d'incarcération.
Aucun procureur de la Couronne n'aime abandonner l'accusation de meurtre au premier degré. Mais la peine ferme de 22 ans s'apparente, selon la jurisprudence, à la gravité du meurtre prémédité, a souligné sobrement le procureur de la Couronne Me Thomas Jacques. 
Et sécuriser un verdict en plus d'éviter aux membres de la famille des témoignages pénibles a un prix.
La famille de Cathy Morin a été longuement consultée et s'est montrée d'accord avec le dénouement.
Après avoir vérifié avec Rolland Lafleur s'il comprenait toutes les implications d'une reconnaissance de culpabilité, le juge Denis Jacques de la Cour supérieure a demandé à l'accusé s'il avait quelque chose à dire à la famille de la victime.
Retenant avec peine ses sanglots, Rolland Lafleur s'est tourné vers ses enfants. À travers la vitre du box de détention, il leur a demandé pardon.
«Je n'ai jamais voulu faire ça, a péniblement articulé le meurtrier. Je suis vraiment désolée de toute la peine et le trouble que ça a causé. J'espère qu'un jour, vous pourrez me pardonner. Quand vous serez prêts, je serai prêt aussi.»
Le fils et la fille de Rolland Lafleur, aujourd'hui âgés de 18 et 16 ans, n'ont jamais desserré les mâchoires, se contentant de fixer leur père du regard.
Le juge Jacques a ensuite offert à la famille de Cathy Morin de s'adresser au tribunal. Personne n'a bronché.
Entre douleur et soulagement
Ce n'est qu'une fois les jurés remerciés, une fois le juge parti, que frère, soeur, parents et enfants de Cathy Morin se sont laissés aller à l'émotion, dans des étreintes où la douleur se mêlaient au soulagement.
Après voir félicité les enquêteurs Simon Chouinard et David Gionet, le procureur de la Couronne Me Thomas Jacques a salué le «courage» et la «résilience» de la famille Morin. La petite troupe a suivi sans relâche toutes le procédures, manifestant sans bruit son amour en portant, jusqu'à il y a encore quelques mois, des chandails à l'effigie de Cathy Morin.
Le père de Cathy Morin s'est approché discrètement des journalistes. Il n'a qu'une demande; transmettre publiquement sa gratitude au duo d'enquêteurs et au procureur de la Couronne qui ont fait condamner le meurtrier de sa fille.
C'est fait.
***
Rappel des faits
La victime, Cathy Morin
Cathy Morin, 38 ans, a été sauvagement assassinée chez elle le 13 août 2014, dans le quartier Duberger. Selon la preuve, Rolland Lafleur lui a donné au moins une centaine de coups avec des couteaux, une spatule en métal et un tournevis. Son corps portait au moins 75 plaies.
Après 17 ans de vie commune, Rolland Lafleur et Cathy Morin se sont séparés en février 2014. Même si la décision était d'un commun accord, Cathy Morin a sombré dans la dépression et fait une tentative de suicide.
À partir du mois d'avril, Rolland Lafleur s'est mis à la harceler et lui a fait une menace de mort. L'ex-conjoint a répété sa menace en juin. À ce moment, Cathy Morin a porté plainte et Lafleur a été arrêté par la police.
Il a été accusé de menaces de mort et de harcèlement. L'homme sans antécédent judiciaire a été remis en liberté après avoir pris l'engagement de ne pas communiquer avec Cathy Morin.
La mère de famille a été assassinée deux mois plus tard. Rolland Lafleur, qui avait confessé son crime à du personnel médical, a été accusé de meurtre prémédité.