Roger Petit

Roger Petit, un cyberpédophile lettré

Roger Petit, 72 ans, est un cyberpédophile lettré. Les policiers ont trouvé dans son ordinateur des images, des vidéos, mais surtout des récits érotiques qu'il composait et faisait lire à d'autres internautes.
L'homme de Charlesbourg a plaidé coupable jeudi à des accusations de possession, accession, distribution et production de pornographie juvénile.
C'est le logiciel de vidéoconférence Skype qui a dénoncé Roger Petit en août 2015.
Interrogé par les enquêteurs de l'unité de l'exploitation des mineurs de la police de Québec, Petit a avoué échanger des fichiers pornographiques plusieurs fois par semaine depuis deux ans.
Les policiers ont retrouvé 7500 photos de fillettes d'environ 10 ans nues ou en train d'avoir des relations sexuelles avec des adultes.
En plus des fichiers graphiques, plusieurs conversations entre Petit et d'autres cyberpédophiles ont été classées comme de la pornographie juvénile en raison des mots utilisés et de l'histoire racontée.
Roger Petit a en effet rédigé de nombreuses descriptions explicites mettant en scène des fillettes, des écrits qui tombent sous la définition légale de la pornographie juvénile. 
Le Code criminel prévoit une peine de prison minimale d'un an pour les accusations de possession de pornographie juvénile.
Contacts sexuels
Le septuagénaire a aussi plaidé coupable à des contacts sexuels commis sur une petite fille de son voisinage en 2002 et 2003. Il a commis plusieurs attouchements sur la fillette de 10 ans en plus de la pénétrer avec son doigt. L'homme achetait le silence de l'enfant avec des bonbons et des cadeaux.
Roger Petit a déjà entrepris une thérapie. Il connaîtra sa peine au printemps.