L'étrange valise a été découverte devant cette station-service située au cœur du quartier Sainte-Blandine à Rimouski.

Rimouski: le colis suspect était inoffensif

RIMOUSKI – Le colis suspect qui, lundi matin, a forcé l'évacuation d'une quinzaine de résidences et la fermeture de la route 232 dans le quartier Sainte-Blandine à Rimouski, s'est avéré être inoffensif.

Lorsqu'il est entré au travail vers 7h45, un employé d'une station-service a découvert une petite valise qui, selon sa collègue Emy Ouellet, avait été déposée sur l'un des couvercles des réservoirs à essence. L'homme n'a pris aucun risque et a immédiatement appelé la police.

«Un char est entré dans la cour et il s'est arrêté, raconte la caissière à partir des images des caméras de surveillance du commerce. Deux gars sont sortis, ils ont ouvert la valise du char et ont déposé ça sur les réservoirs à essence. Ils ont refermé la valise du char et sont repartis. Mon collègue a trouvé ça bizarre. Il a bien fait d'appeler la police.»

Évacuation

Dès leur arrivée sur les lieux peu après 8h, les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont rapidement érigé un périmètre d'un rayon de 100 mètres. «C'est la procédure, étant donné qu'on ne connaissait pas le contenu de cette valise-là, ni sa provenance», indique le porte-parole de la SQ, Claude Doiron. Les agents ont ensuite procédé à l'évacuation d'une quinzaine de résidences du secteur ainsi qu'à la fermeture de la station-service et de la route qui traverse le quartier. La SQ a demandé l'assistance du ministère des Transports pour aménager une voie de contournement.

La situation a requis l'intervention de pompiers et d'employés de la Ville de Rimouski, qui ont mis le centre communautaire de l'endroit à la disposition des résidents évacués. Les élèves de l'école du quartier ont été confinés à l'intérieur. La direction de l'établissement leur a offert le dîner.

Les artificiers de la SQ, en provenance de Québec, sont arrivés sur l'heure du dîner. À l'aide de leurs équipements, ils ont pu vérifier le contenu de la valise. Après avoir constaté que son contenu était inoffensif, ils sont partis avec. Peu avant 13h, les résidents évacués ont pu regagner leur domicile et la station-service a pu rouvrir ses portes. L'entrave routière a été levée et la circulation a pu reprendre normalement. Les enfants ont aussi pu retourner à la maison après la classe.

La SQ poursuit son enquête afin de connaître la provenance de la valise et retrouver les deux hommes qui l'ont déposée devant le commerce. «Est-ce que c'est quelqu'un qui a voulu faire une mauvaise blague?» s'interroge le sergent Doiron.

Le porte-parole de la SQ assure que les propriétaires de la station-service n'ont pas reçu de menaces, ni eu de démêlés avec de quelconques personnes au cours des dernières semaines.

Pour les gens qui questionnent la pertinence d'un tel déploiement des autorités après la découverte d'un colis considéré comme suspect, Claude Doiron répond : «Il n'y a aucune chance à prendre, surtout quand on parle d'une valise dans un endroit aussi inusité qu'une station-service. À ce moment-là, ce qui prime pour nous, les policiers, c'est la sécurité des gens d'abord. Ça va de soi qu'on doit faire des évacuations préventives.»