L'une des résidences pour personnes âgées et déficientes dont Rémy Bernier était propriétaire, dans Charlevoix.

Rémy Bernier aurait maltraité huit autres aînés

Rémy Bernier a comparu au palais de justice de La Malbaie mardi pour faire face à neuf chefs d'accusation de voies de fait sur huit nouvelles victimes. Les actes auraient été posés entre 2013 et 2015, indique le procureur au dossier, Sébastien Émond.
Bernier était alors propriétaire de résidences pour personnes âgées et déficientes, dans Charlevoix. Les victimes dans cette affaire étaient des personnes à sa charge. Ces accusations s'ajoutent à d'autres qui ont été portées en octobre dernier, lors de l'arrestation de l'homme de 47 ans et de trois de ses employés. Le total des victimes s'élève jusqu'à maintenant à 20. 
«C'est l'enquête policière qui s'est poursuivie qui a permis de déposer ces nouvelles accusations», indique Me Émond. Bernier, qui était déjà en liberté dans l'attente de son procès, est retourné chez lui après la comparution. 
Cette histoire de maltraitance de personnes âgées dans Charlevoix avait fait grand bruit l'automne dernier, et mené au congédiement de quatre gestionnaires du réseau de la santé en décembre. Ces personnes en position d'autorité auraient fermé les yeux sur ce qui se passait dans les résidences de M. Bernier, sur une période de trois ans.