Vers 10h30 lundi, un prisonnier du Centre de détention de Québec a pris la fuite pendant son transfert.
Vers 10h30 lundi, un prisonnier du Centre de détention de Québec a pris la fuite pendant son transfert.

Québec: un détenu s'échappe pendant son transfert

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Un prisonnier du Centre de détention de Québec tout juste libéré sous engagement a pris la fuite alors qu’il rejoignait le véhicule de son intervenant. Il a été retrouvé et arrêté quelques heures plus tard près du viaduc Jean-Talon. 

Vers 10h30 lundi, les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont été avisés de l’évasion du détenu de 28 ans. 

«Il était détenu au centre et devait se rendre en maison de thérapie en vertu d’une ordonnance de libération. Entre la porte et le véhicule pour le transporter, il a pris la fuite», explique la sergente Béatrice D’Orsainville, porte-parole pour la SQ. 

Tel que requis par le tribunal le 7 mai dernier, l’homme d’une vingtaine d’année devait rejoindre un intervenant d’une ressource communautaire au moment de sa libération. L’individu n’était donc plus sous la responsabilité des services correctionnels au moment de sa fuite, précise la direction des communications du Ministère de la Sécurité publique.

Les policiers de la Sûreté du Québec et du Service de police de la Ville de Québec ont été à ses trousses une bonne partie de la journée; patrouilleurs, enquêteurs, maîtres chien et policiers ont participé à la recherche. 

Le Centre de détention de Québec est situé sur la rue de la Faune près de l’autoroute Laurentienne; les recherches ont eu lieu dans ce secteur. 

Le détenu a été retrouvé quelques kilomètres plus loin vers 14h à la sortie d'un boisé. Un passant aurait alerté les policiers, selon nos informations. 

L’individu a donc été arrêté une fois de plus et conduit à la maison de thérapie. L’enquête est entre les mains du module des crimes majeurs de la SQ.

On ne connaît pas les raisons de sa détention ni l’identité de l’homme.

«L’individu devra comparaître à nouveau. Il s’expose à de nouvelles accusations pour bris d’engagement et à voir sa remise en liberté sous condition révoquée par le tribunal», indique aussi la direction des communications du Ministère de la Sécurité publique.

Patrouilleurs, enquêteurs, maîtres chien et policiers ont participé à la recherche du détenu.