Chaque étape du processus d'indemnisation représente un obstacle difficile à franchir pour les victimes d'actes criminels.

Québec octroie 24 M$ aux victimes d'actes criminels

Ce sont près de 24 millions $ qui seront consacrés cette année par le gouvernement du Québec à l'aide apportée aux victimes d'actes criminels.
La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a indiqué que les centres d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC) recevront à eux seuls plus de 21 millions $.
Ce montant sera partagé entre les 17 CAVAC du Québec. Ceux de l'Abitibi-Témiscamingue, de la Côte-Nord et de l'Outaouais pourront notamment embaucher trois nouvelles ressources pour mieux répondre aux besoins des victimes des communautés autochtones de ces régions.
Les CAVAC offrent notamment des services d'accompagnement au sein du système judiciaire, de l'information sur les droits et recours des victimes, des services d'intervention de nature post-traumatique et psychosociojudiciaire, de l'aide pour remplir certains documents administratifs et des services d'orientation vers des ressources spécialisées.
Outre les CAVAC, huit autres organismes obtiennent aussi une aide financière du gouvernement.
Parmi ceux-ci, on remarque l'Association des familles de personnes assassinées ou disparues, le Centre d'expertise en agression sexuelle Marie-Vincent, le Centre de services intégrés en abus et maltraitance de la région de Québec et le Centre pour les victimes d'agression sexuelle de Montréal.