Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Après presque deux ans d'enquête, l’opération policière Oursin de L’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) avait permis, en février 2019, l’arrestation de 33 individus, un peu partout au Québec et au Nouveau-Brunswick.
Après presque deux ans d'enquête, l’opération policière Oursin de L’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) avait permis, en février 2019, l’arrestation de 33 individus, un peu partout au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Quatre accusés du projet Oursin plaident coupable

Isabelle Mathieu
Isabelle Mathieu
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Quatre membres du «Réseau de l’est» qui, selon la police, contrôlait la distribution de stupéfiants au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine au profit des Hells Angels, ont plaidé coupable vendredi au palais de justice de Québec.

Après presque deux ans d'enquête, l’opération policière Oursin de L’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) avait permis, en février 2019, l’arrestation de 33 individus, un peu partout au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Les dirigeants allégués du réseau sont Éric Blanchette, membre prospect des Hells Angels du chapitre Halifax, ainsi que son frère jumeau Yanick. Tous deux doivent subir leur enquête préliminaire en septembre.

Après de longues négociations avec la Couronne, quelques individus arrêtés lors de la rafle ont plutôt choisi, eux, de mettre fin aux procédures en plaidant coupable.

Alain Marion, 50 ans, de Longueuil, a reconnu avoir fait une seule livraison, mais toute une, en novembre 2018; il a transporté des boîtes contenant pas moins de 50 000 comprimés de méthamphétamine. La juge Rachel Gagnon de la Cour du Québec a d'ailleurs souligné le côté "substantiel" de la transaction avant d'accepter le plaidoyer de culpabilité. Marion, détenu durant les procédures, a été condamné à une peine de 54 mois, de laquelle il reste un peu plus de 13 mois à purger.

Mathieu Roy, 30 ans, de Longueuil, a plaidé coupable à l'accusation d'avoir livré un kilo de cocaïne à une occasion. Une peine de 30 mois de détention lui sera imposée en octobre.

Michel Lanthier, 57 ans, de Longueuil, a reconnu avoir été courrier pour transporter de l'argent et de la cocaïne à trois occasions. Une peine de 39 mois de détention lui sera imposée en octobre.

Luc-Manuel Thibodeau, 47 ans, de Shawinigan, a plaidé coupable à l'accusation d'avoir été en possession d'une somme d’argent sachant qu’elle était un produit de la criminalité. Une peine de deux ans moins un jour à purger dans la collectivité lui sera imposée.

Les plaidoyers de culpabilité de vendredi ont permis d’en apprendre un peu plus sur les techniques policières utilisées lors de l’enquête Oursin. On comprend que c’est grâce à la participation très active d’un agent civil d’infiltration et de policiers infiltrés dans le réseau que l'ENRCO a pu piéger les frères Blanchette et leurs acolytes.

Au total, l'opération Oursin avait permis la saisie de six kilos de cocaïne, plus de 232 000 comprimés de méthamphétamine, plus de 640 000 $ en billets, 23 armes à feu longues et de pointe, trois véhicules et huit vestes aux couleurs des Hells Angels.

Selon ce qui a été indiqué à la cour par la procureure de la Couronne Me Martine Savard, les Hells Angels percevaient un loyer de 65 000$ par mois sur les trafics du Réseau de l'est.