L'ancien président des cols blancs de la Ville de Québec, Jean Gagnon

Procès entre Jean Gagnon et Régis Labeaume: toujours pas de date fixée

Toujours pas de date pour le procès en diffamation intenté par l'ancien président des cols blancs de la Ville de Québec, Jean Gagnon, contre le maire sortant et candidat Régis Labeaume.
En février 2013, Jean Gagnon avait déposé un grief de harcèlement psychologique et une poursuite civile en dommages de 75 000 $ contre Régis Labeaume. En plein débat sur les régimes de retraite des employés de la Ville, le maire avait eu des propos qui avaient fait bondir le chef syndical.
«J'adore M. Gagnon», avait ironisé le maire de Québec. «Mais il est toujours au bout de sa chaîne. Le problème est qu'il va retourner en burnout à un moment donné», avait lancé Régis Labeaume.
La Cour d'appel a statué que le grief devait procéder en arbitrage avant la poursuite civile. Les avocats de Régis Labeaume ont fait une demande d'autorisation à la Cour suprême pour réviser cette décision. Dans l'intervalle, la Cour supérieure a reporté le dossier au prochain terme.
Au plus tôt, le procès, prévu pour deux jours, aura lieu en avril 2018.