Des enquêteurs de la Sûreté du Québec quittent samedi un poste de police de la Police prinvinciale de l'Ontario après avoir interrogé Ugo Fredette.

Première comparution d'Ugo Fredette

Ugo Fredette, ce Québécois de 41 ans arrêté au terme d'une cavale de près de 24 heures après l'enlèvement de son fils de 6 ans, en saura un peu plus sur son sort samedi.
La Police provinciale de l'Ontario (PPO) a indiqué que le suspect doit comparaître en avant-midi par téléconférence ou vidéoconférence. C'est alors qu'un juge décidera si l'homme demeurera détenu et si des chefs d'accusations seront portés contre lui en Ontario.
Ugo Fredette pourrait être remis aux autorités québécoises, lundi.
«Aujourd'hui, nous allons savoir s'il va comparaître en personne à une cour judiciaire en Ontario, lundi, ou à une cour judiciaire du Québec, lundi», a expliqué la sergente d'état-major Carolle Dionne de la PPO.
Le petit faisait l'objet d'une alerte Amber au Québec et en Ontario après que sa mère, Véronique Barbe, ait été retrouvée sans vie au domicile familial à Saint-Eustache, dans les Laurentides.
Le garçon a été retrouvé sain et sauf dans le véhicule conduit par son père et pris en charge par les services sociaux ontariens.