La cargaison de ballots de tourbe, éparpillés autour des lieux de l’accident de vendredi soir, appartenait à Premier Tech, une entreprise de Rivière-du-Loup spécialisée dans les produits agricoles et d’horticulture.

Premier Tech secouée par la tragédie à Humboldt

Sur les photos de la tragédie de Humboldt, des centaines de ballots de tourbes sont éparpillés sur le sol. On les voit des deux côtés du semi-remorque qui est entré en collision avec l’autobus dans lequel 15 joueurs de hockey junior ont été tués, vendredi soir.

La cargaison appartenait à Premier Tech, une entreprise de Rivière-du-Loup spécialisée entre autres dans les produits agricoles et d’horticulture. Elle était partie de son usine de Carrot River, en Saskatchewan. Un sous-traitant transportait la marchandise.

L’accident a secoué les employés locaux de Premier Tech. «Quand il y a des jeunes avec le futur devant eux qui perdent la vie, on est tous affectés», dit Marc Béland, directeur du développement de marché pour l’agriculture en Saskatchewan.   

Premier Tech a été avisé vendredi que la cargaison impliquée dans l’accident venait de chez son usine. M. Béland dit que l’entreprise collabore avec les enquêteurs de la GRC. 

La compagnie réfléchit en ce moment à la manière dont elle apportera son aide à la communauté touchée par le drame. «On est encore en train d’évaluer les options», dit Marc Béland. 

M. Béland, qui a travaillé chez Premier Tech à Rivière-du-Loup, s’est installé il y a environ sept ans en Saskatchewan pour développer le marché là-bas. Lui-même amateur de hockey, il sait à quel point les municipalités sont derrière leurs équipes junior dans les plus petites villes. 

«Comme au Québec, c’est un gros noyau des communautés», dit-il.   

Comme une malédiction

M. Béland réside à Swift Current, une ville de 15 503 habitants au sud-ouest de la Saskatchewan. Comme une malédiction, l’équipe de hockey junior locale — qui porte aussi le nom des Broncos, mais fait partie de la Ligue de hockey de l’Ouest — a aussi vécu un drame sur la route.

Le 30 décembre 1986, l’autocar transportant la formation se rendait à Régina pour un match contre les Pats lorsqu’il a fait une sortie de route, tuant quatre joueurs. L’ancien joueur des Nordiques, Joe Sakic, qui était une recrue au sein des Broncos, a survécu à l’accident.  

En entrevue avec le site The Athletic, samedi, il a confié que la tragédie de Humboldt avait ravivé en lui de vieilles blessures. Ça «vous écrase de penser que d’autres personnes traversent ça en ce moment», a-t-il dit.

LIRE AUSSI: Humboldt: le bureau du coroner a confondu un mort et un blessé