La Sûreté du Québec a constaté une hausse de 50 % des signalements en matière d’exploitation sexuelle des enfants et des adolescents sur Internet dans la foulée du confinement. 
La Sûreté du Québec a constaté une hausse de 50 % des signalements en matière d’exploitation sexuelle des enfants et des adolescents sur Internet dans la foulée du confinement. 

Prédateurs sexuels sur Internet: hausse des signalements, constate la SQ 

Marc Allard
Marc Allard
Le Soleil
Les signalements en matière d’exploitation sexuelle des enfants et des adolescents sur Internet ont augmenté au Québec dans la foulée du confinement, constate la Sûreté du Québec (SQ), qui appelle à la vigilance des parents. 

L'augmentation est d'environ 50 % et elle a été observée dans tout le Québec, y compris dans la région de la Capitale-Nationale, indique le lieutenant Hugo Fournier, la Sûreté du Québec. 

«Comme les jeunes passent plus de temps en ligne en cette période de confinement, les risques liés à ce type de crime augmentent tout également», explique M. Fournier.

La SQ rappelle que l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet peut prendre plusieurs formes. 

Certains cyberprédateurs tentent de convaincre l’enfant de produire des photos ou des vidéos de nature sexuelle en le manipulant ou le menaçant sur Internet. D’autres feignent de faire partie du même groupe d’âge ou se font passer pour des adultes de confiance afin de se lier avec l’enfant pour pouvoir ensuite le rencontrer et l’exploiter. 

En cette période de confinement, note le lieutenant Fournier, ce sont aussi beaucoup les jeunes eux-mêmes qui produisent et partagent des images intimes d’eux-mêmes sans prendre conscience des conséquences potentielles.

La Sûreté du Québec en appelle donc à la vigilance des parents afin qu’ils soient à l’affût de ce type d’exploitation sexuelle. Elle les incite à porter une attention particulière à l’utilisation que leurs enfants font des appareils électroniques et à leurs activités sur Internet.

La SQ rappelle que toute forme de contenu à caractère sexuel impliquant des mineurs, qu’elle soit produite par un cyberprédateur ou par l’enfant ou l’adolescent lui-même, est illégale.

La SQ, en collaboration avec le Service de police de la Ville de Montréal, donne ces conseils de prévention aux parents pour protéger les enfants de l’exploitation sexuelle sur internet :

  • Sensibilisez votre enfant aux dangers auxquels il peut être exposé sur Internet, dont l’exploitation sexuelle, et informez-le des façons de se protéger.
  • Rappelez-lui de ne jamais divulguer d’informations personnelles sans votre autorisation (nom, adresse, téléphone, etc.).
  • Dites-lui de ne jamais accepter de rencontrer un «ami» internaute en personne.
  • Encouragez votre enfant à partager ses expériences sur Internet avec vous de la manière dont vous lui parlez de ses autres amis et activités non virtuelles.
  • Activez les paramètres de confidentialité les plus élevés pour les systèmes de jeu en ligne, les appareils électroniques et les applications.
  • Installez l’ordinateur dans une pièce accessible à toute la famille.
  • Exercer une supervision de ses activités sur Internet, entre autres, en présélectionnant vous-même des sites d’intérêt.
  • Demandez-lui de vous informer si une personne lui demande de fournir des photos de lui ou de pratiquer des activités de nature sexuelle.

Pour plus d’informations et conseils de prévention :

https://spvm.qc.ca/fr/Fiches/Details/Securite-des-enfants-sur-internethttps://spvm.qc.ca/fr/Fiches/Details/Cyberpredateurhttps://www.cyberaide.ca/app/fr/