Les élèves pourront poursuivre leur scolarité au Séminaire des Pères Maristes

Photos explicites: les suspects reviendront aux Pères Maristes

Les six élèves du Séminaire des Pères Maristes soupçonnés d’avoir partagé des photos explicites d’adolescentes avec leurs téléphones cellulaires pourront poursuivre leur scolarisation dans cet établissement en 2018-2019, a tranché la direction.

Les six jeunes de 12 et 13 ans ont été rencontrés par les policiers et libérés sous promesse de comparaître devant le tribunal de la jeunesse. Ils sont suspendus du Séminaire depuis le 18 avril et n’ont ainsi pu être réintégrés avant la fin de l’année scolaire. 

À LIRE AUSSI: Photos explicites: 6 élèves des Pères Maristes arrêtés

Pour la prochaine année, le Séminaire a toutefois pris la décision d’autoriser la scolarisation des élèves impliqués. Ceux qui feront le choix de poursuivre leurs études au Séminaire seront donc de retour, a indiqué le directeur général François Sylvain dans une lettre aux parents des élèves. «La philosophie mariste nous rappelle que nous devons supporter les élèves qui rencontrent des obstacles sur leur parcours. Nous avons tous un rôle important à jouer en enseignant à nos jeunes à vivre ensemble malgré les situations conflictuelles qui se présentent à eux», écrit M. Sylvain, ajoutant que le Séminaire est déterminé à offrir un environnement sain.

Les parents de trois adolescentes avaient informé ce printemps la direction du Séminaire que des photos de leurs filles prises à l’extérieur de l’école auraient été partagées par les six suspects. Ceux-ci ont été immédiatement suspendus et leurs téléphones cellulaires confisqués. L’unité d’enquête sur l’exploitation sexuelle des mineurs de la police de Québec a également été saisie du dossier.

«Nous voulions également transmettre un message clair auprès de tous les élèves que ce type de comportement n’était pas toléré dans notre établissement. [...] Toutefois, le Séminaire a toujours eu la volonté de distinguer le processus judiciaire du processus scolaire», indique le directeur général.

Celui-ci considère que les sanctions imposées aux six adolescents sont appropriées. Il estime également que le Séminaire a fait preuve d’un souci de protection des présumées victimes qui va même au-delà de celui requis par les autorités ayant charge de la protection des victimes et du public. M. Sylvain ajoute que ces événements ont grandement perturbé la vie des familles et des jeunes concernés, tant du côté des filles que des garçons. «Tous les membres de la grande famille mariste ont été également touchés par ces événements et leurs répercussions. La collaboration de tous les parents et de tous les élèves est de mise afin d’offrir aux élèves une rentrée scolaire dans l’harmonie où tous pourront s’épanouir au quotidien.»