Peine de 8 mois de prison proposée pour le policier qui a tué un garçon de 5 ans

LONGUEUIL - Le policier de la Sûreté du Québec qui a happé mortellement un garçon de cinq ans lors d’une opération de filature à très haute vitesse il y a quatre ans, à Longueuil, devra vraisemblablement passer huit mois en prison.

La Couronne et la défense ont conjointement proposé au tribunal lundi matin, à Longueuil, d’imposer à Patrick Ouellet une peine beaucoup moins sévère que la peine maximale prévue de 14 ans de détention.

La procureure de la Couronne, Geneviève Langlois, a toutefois expliqué que la recommandation s’inscrivait dans une logique établie par les tribunaux dans ce genre de dossier au fil des ans.

«Nous avons bien évidemment pris en considération l’ensemble des précédents jurisprudentiels, à savoir les peines qui ont été imposées à des policiers qui, dans des circonstances similaires à celles de la présente affaire, ont eu à faire face aux tribunaux», a-t-elle déclaré aux médias à l’issue de l’audience.

Patrick Ouellet a été reconnu coupable de conduite dangereuse ayant causé la mort de Nicolas Thorne-Belance.

Le policier s’est adressé au juge lundi et a exprimé une «grande sympathie» pour les proches de la victime présents dans la salle.

Le juge Éric Simard a pris le dossier en délibéré et rendra sa décision à la fin de novembre.

Il n’est pas tenu de respecter la recommandation conjointe et pourrait imposer une peine plus importante que celle suggérée par les deux parties.