Mark Laviolette a laissé dans le deuil son épouse, Chantal Belley, et leur fille, Erika Laviolette, ainsi que son fils, Brendan.

Payer le prix de la distraction au volant

Chantal Belley, la veuve de Mark Laviolette dont la vie a été fauchée après avoir été heurté par un véhicule en janvier 2016 à Gatineau, réclame l’imposition de peines plus sévères pour les délinquants du volant. Mme Belley tient aussi à sensibiliser les automobilistes sur les dangers de la distraction au volant.

M. Laviolette a été percuté à mort alors qu’il s’adonnait à sa passion, la course à pied, dans le secteur Aylmer. Père de deux enfants, Mark Laviolette a été tué à 48 ans après que le véhicule conduit par François Charlebois eut dévié de sa voie, sur le boulevard de Lucerne.


«  Si les peines étaient plus sévères, il y aurait peut-être moins de criminalité au volant.  »
Chantal Belley

Reconnu coupable de délit de fuite ayant causé la mort, M. Charlebois, de Cantley, a été condamné la semaine dernière à une peine de deux ans moins un jour. Le tribunal lui retire aussi son privilège de conduire pendant cinq ans après sa sortie de prison. « C’est une sentence bonbon. Je trouve ça terrible comme peine. Je trouve ça épouvantable pour avoir enlevé la vie d’un être humain, surtout que l’accusé n’a exprimé aucun remords », a réagi Mme Belley, qui a d’ailleurs tenu à rappeler que M. Charlebois avait plusieurs antécédents en matière d’infractions au volant.

Mme Belley croit qu’une personne reconnue coupable d’un tel crime devrait perdre au moins pour une période de dix ans, voire à vie, son permis de conduire. « J’ai une petite fille qui avait huit ans au moment du drame et qui va grandir sans son père », a tenu à souligner Mme Belley.

« Je n’aurais jamais pensé me retrouver mère monoparentale du jour au lendemain. J’ai souffert de dépression, de cauchemars, et je viens tout juste de reprendre le travail après deux ans. Ce sont des pertes financières. Ma vie a été chamboulée, et celle de ma fille aussi. Ces gens (qui sont distraits au volant) ne réalisent pas ça », a expliqué Mme Belley, qui souhaite aussi que les échantillons sanguins après un accident ou un délit de fuite soient obligatoires.

Sensibilisation
La distraction au volant cause de nombreux accidents mortels ou avec blessés. Encore samedi, une conductrice qui était inattentive en raison de son GPS aurait grillé un feu rouge et a causé un accident qui a fait une blessée samedi à l’angle des boulevards de Maisonneuve et des Allumettières.

Mme Belley souhaite sensibiliser les gens aux dangers de la distraction au volant et d’y penser deux fois avant de texter ou de répondre au téléphone en conduisant.

« Les cellulaires au volant, le textage au volant, l’alcool au volant, et avec le pot qui sera légalisé, il y aura encore plus de décès sur les routes », anticipe-t-elle.

« La route, c’est pour conduire. On doit garder les yeux sur la route et les mains sur le volant en tout temps. Quand on est distrait, ça peut prendre une fraction de seconde, et vous avez fait basculer la vie de quelqu’un, d’une famille ou votre propre vie », a-t-elle expliqué.

« Si les peines étaient plus sévères au Québec, il y aurait peut-être moins de criminalité au volant, a avancé Mme Belley. Il n’y a aucune sentence qui remplacera la vie de mon mari », a-t-elle toutefois concédé.

Le nombre d’accidents mortels attribuables à la distraction au volant sur les routes patrouillées par la Sûreté du Québec a connu une hausse de 41 % en 2017, passant de 17 à 24. En Ontario, 83 personnes ont perdu la vie l’année dernière lors d’accidents causés par l’inattention au volant sur les routes patrouillées par la police provinciale de l’Ontario, dépassant les décès dus à la vitesse et à la conduite sous influence.