Le candidat du NPD dans Jean-Talon Hamid Nadji

Pancartes électorales vandalisées : un autre candidat porte plainte

Le candidat du NPD dans Jean-Talon, Hamid Nadji, a porté plainte au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) pour des pancartes électorales volées et vandalisées.

M. Nadji a fait parvenir aux médias un communiqué dans lequel il affirme que huit de ses pancartes ont été vandalisées ou on disparu dans Sainte-Foy, dans le secteur de la route de l’Église, du chemin de Sainte-Foy et du chemin Quatre-Bourgeois.

Il estime qu'il a été victime de «vandalisme haineux ciblé» et s'inquiète de voir que ces actes ont été commis dans le secteur de la grande mosquée de Québec, où un attentat contre des fidèles musulmans a fat six morts et huit blessés en janvier 2017. 

Le candidat du NPD estime qu’il est «particulièrement ciblé puisque les autres pancartes d’autres candidats au milieu desquelles se trouvaient les siennes, dans les mêmes poteaux, n’ont pas été touchées».

Les pancartes ont été vandalisées du 15 au 17 septembre, selon M. Nadji. Ce dernier a porté plainte le 18 septembre 2019. 

M. Nadji n'est pas le premier candidat à voir ses pancartes électorales vandalisées à Sainte-Foy. 

Mercredi, le SPVQ a arrêté un suspect qui aurait criblé de projectiles la pancarte électorale d’Ali Dahan, un candidat indépendant dans Jean-Talon.

Pour le moment, la police n'est pas en mesure de faire un lien entre les deux événements.