Les membres du groupe tactique d'intervention étaient postés devant la résidence, sur la rue Laurin.

Opération policière à Pierrefonds: menace «non fondée»

L'opération d'envergure du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) qui avait été menée en collaboration avec la Sûreté du Québec et la Gendarmerie royale du Canada dans l'arrondissement Pierrefonds-Roxboro vient de se terminer.
Le SPVM a confirmé sur son compte Twitter que l'événement - lié à des menaces proférées sur les réseaux sociaux - était «non fondé» et que le périmètre avait été levé.
Environ 200 résidences avaient été évacuées tôt mardi matin dans un secteur résidentiel de l'arrondissement de l'ouest de Montréal.
L'intervention a commencé pendant la nuit, lorsqu'un autre corps policier a contacté le SPVM pour l'aiguiller sur les propos menaçants en question. L'enquête des policiers les a conduits vers une résidence de Pierrefonds-Roxboro.
Vers 11h30, les deux personnes qui se trouvaient dans la maison - un jeune homme et sa mère apparemment - ont été appréhendées et elles devaient être interrogées. Les policiers ont procédé à une fouille de la résidence et il semble que les propos menaçants n'étaient pas fondés.
Le porte-parole du SPVM Ian Lafrenière n'avait pas voulu préciser la nature des menaces, mais selon une résidante du quartier, on l'a informée qu'elle devait quitter «parce que quelqu'un avait peut-être des explosifs».
Depuis mardi matin, un «important déploiement» policier était sur les lieux, selon M. Lafrenière, et les trains de banlieue ne s'étaient pas arrêtés à deux gares du quartier.