L’accident a eu lieu vers 13h15, au coin du boulevard Henri-Bourassa et de la rue de Nemours, une intersection achalandée.

Octogénaire happée mortellement par une déneigeuse dans Charlesbourg

Une piétonne a été happée mortellement par une déneigeuse, jeudi après-midi, sur le boulevard Henri-Bourassa, à Québec.

La victime, âgée de 87 ans, n’a pas survécu à ses blessures. «Son décès a été constaté à l’hôpital», indique Cyndi Paré, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). 

L’accident a eu lieu vers 13h15, au coin du boulevard Henri-Bourassa et de la rue de Nemours, une intersection achalandée.

Le conducteur de la déneigeuse est à l’emploi d’une compagnie privée. On ignore pour le moment les circonstances de l’accident. Des enquêteurs tentent de comprendre ce qui s’est passé. 

Danger de l’angle mort 

Les déneigeuses sont particulièrement dangereuses pour les piétons en raison de leurs angles morts. 

Le coroner Luc Malouin avait enquêté sur la mort de quatre piétons en décembre 2008 et en février 2009 dans trois opérations de déneigement à Montréal. Une des principales conclusions de son enquête était que la visibilité des déneigeurs est extrêmement réduite. 

Selon son rapport, les quatre piétons fauchés à Montréal se trouvaient dans l’angle mort des véhicules lourds. Leur mort était accidentelle, mais évitable, avait-il estimé.

Les personnes âgées, dont les réflexes, l’audition et l’acuité visuelle diminuent avec l’âge, sont aussi plus vulnérables aux accidents impliquant des déneigeuses. Trois des quatre personnes happées mortellement par des déneigeuses à Montréal étaient des aînées.

Après la mort d’une fillette de 8 ans qui avait été happée par une déneigeuse dans un stationnement de l’arrondissement Charlesbourg, en décembre 2017, le coroner Malouin avait tenu à faire une mise en garde dans Le Soleil

Selon lui, bon nombre de gens ignorent à quel point le champ visuel des déneigeurs est diminué et ils ne prennent pas les précautions suffisantes lorsqu’ils sont à proximité de ces véhicules lourds. 

M. Malouin recommandait aux piétons d’établir un contact visuel avant de passer à proximité des déneigeuses. «Si le piéton ne voit pas le visage du conducteur, le conducteur ne le voit pas non plus», disait-il. 

La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) conseille elle aussi d’éviter de se trouver dans les angles morts d’un véhicule lourd. Elle recommande aux piétons de marcher sur le trottoir ou, s’il n’y en a pas, au bord de la chaussée, en faisant face à la circulation.