Sur la plage, des pancartes indiquent que le secteur n’est plus surveillé et que la baignade se fait aux risques de ceux qui s’y aventurent.

Noyade à l’île Saint-Quentin: les recherches se poursuivent

TROIS-RIVIÈRES — Les recherches ont repris mardi matin au parc de l’île Saint-Quentin, dans l’espoir de retrouver cet adolescent de 15 ans qui se serait vraisemblablement noyé lundi vers 18 h, alors qu’il se trouvait avec sa famille à cet endroit. Les policiers de la Direction de la police de Trois-Rivières, les pompiers, la Garde côtière de même que les plongeurs de la Sûreté du Québec sont à l’œuvre afin de localiser le corps du garçon qui demeure introuvable.

Rappelons que le jeune avait passé une partie de la journée de lundi au parc de l’île Saint-Quentin accompagné de sa mère et de ses trois frères et sœurs. Vers 18 h, alors qu’il se baignait, il aurait démontré des signes de détresse avant de sombrer. Des baigneurs qui se trouvaient à proximité ont tenté de lui venir en aide, mais en vain. Il n’a pas été revu depuis. 

Mardi matin, vers 9 h, les plongeurs de la Sûreté du Québec se sont mis à l’eau à la marina de l’île Saint-Quentin et ont ratissé le secteur où le jeune a été vu pour la dernière fois, du côté de la plage qui fait face au fleuve Saint-Laurent. 

«Les plongeurs ont d’abord fait du repérage à l’aide d’un sonar, où ils ont détecté plusieurs endroits sous l’eau qui mériteraient des vérifications. À l’aide d’un GPS, ils ont ensuite, durant l’après-midi, plongé pour aller vérifier ces endroits. C’est vraiment un travail de moine qui se fait et on met tout en œuvre pour tenter de le retrouver», indique le sergent Luc Mongrain de la Direction de la police de Trois-Rivières.


Les plongeurs de la Sûreté du Québec ratissent l’endroit où le jeune a été vu pour la dernière fois, lundi soir.

Un large périmètre de sécurité empêchait quiconque de s’approcher des berges. Par ailleurs, le parc de l’île Saint-Quentin a été complètement fermé par les autorités municipales afin de permettre aux enquêteurs de faire leur travail. Le parc demeurera fermé jusqu’à nouvel ordre.

Les policiers de Trois-Rivières de même que la Garde côtière ont aussi ratissé les berges à bord de bateaux, et ce, entre l’île Saint-Quentin et les limites des municipalités de Champlain et Batiscan afin de tenter de localiser le jeune, qui aurait également pu être emporté par les forts courants à cet endroit.

La saison de baignade à l’île Saint-Quentin s’est terminée la fin de semaine dernière, en même temps que les piscines municipales, explique le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Guillaume Cholette-Janson. Ainsi, plus aucune surveillance n’est effectuée, et des panneaux d’affichage indiquent aux visiteurs que la baignade est à leurs risques. Les bouées délimitant la zone de baignade surveillée ont également été retirées, dans le but de ne pas inciter les gens à aller se baigner à cet endroit puisqu’il n’est plus surveillé, ajoute M. Cholette-Janson. Même les chaises servant normalement aux maîtres nageurs ne se trouvent plus sur la plage afin d’éviter toute confusion possible.


Les policiers et pompiers ont aussi ratissé les berges, de l’île Saint-Quentin jusqu’aux limites de Champlain.

Mardi matin, des employés et des membres de la direction de l’île Saint-Quentin étaient aussi sur le terrain pour répondre aux demandes qu’auraient pu avoir à formuler les autorités responsables de l’enquête. Ils ne cachaient pas que l’événement a grandement secoué l’ensemble de l’organisation, mais ont préféré laisser le service des communications de la Ville de Trois-Rivières s’occuper des déclarations officielles et des relations avec les journalistes.

Selon nos informations, la mère et les enfants ont été pris en charge et laissés aux soins d’un travailleur social afin de les aider à traverser cette épreuve. Ils n’ont pas assisté aux recherches, mardi matin.

Les recherches pour retrouver le corps de l’adolescent doivent reprendre mercredi matin.