Nouveau-Brunswick: adolescent arrêté pour les appels menaçants de l’Halloween

EDMUNDSTON, N.-B. - La Force policière d’Edmundston (FPE) a procédé à l’arrestation d’un adolescent de 15 ans à propos des appels téléphoniques menaçants transmis le 31 octobre dernier qui ont mené à la fermeture des 18 écoles du District scolaire francophone du Nord-Ouest (DSFNO).

Les deux appels s’étaient avérés être un canular, mais la Force policière avait néanmoins poursuivi son enquête.

L’adolescent, qui réside à Edmundston, a comparu devant le tribunal de justice pour adolescents mercredi.

Il a été inculpé de deux chefs d’accusation de méfait public. On l’a ensuite remis en liberté sous condition de s’abstenir d’utiliser de l’équipement électronique pour accéder à l’internet et de remettre tous ses appareils électroniques, incluant téléphone portable, ordinateur et tablette à la Force policière d’Edmundston.

Il reviendra devant le tribunal de justice pour adolescents le 5 décembre pour enregistrer son plaidoyer.

Le district scolaire francophone du Nord-Ouest (DSFNO), qui comprend les régions de Grand-Sault, d’Edmundston, de Saint-Quentin et de Kedgwick, compte 5218 élèves et 880 employés, dont plus de 400 enseignants. L’école secondaire qui aurait été visée par les appels, la Cité des jeunes A.-M.-Sormany, compte environ 1300 élèves.

Les écoliers ont pu rentrer en classe le 1er novembre.