Le matin du 14 mars, Andrée Morin s'est fait pourchasser par les policiers en raison de sa conduite erratique en plein centre-ville de Lévis. Prise en souricière, la conductrice aurait tenté de fuir de plus belle. C'est à ce moment qu'un policier a utilisé son arme pour l'immobiliser.

Neuf mois pour la chauffarde de Lévis blessée par balle

La chauffarde Andrée Morin, atteinte par balle en tentant de fuir les policiers, a été condamnée à neuf mois de prison pour sa conduite dangereuse, en plein centre-ville de Lévis.
Lourdement intoxiquée aux médicaments et aux métamphétamines, Andrée Morin, 37 ans, a tout fait pour fuir les policiers qui voulaient la prendre en souricière à l'une des intersections les plus achalandées de Lévis, à l'angle du boulevard Guillaume-Couture et de la route du Président-Kennedy le 14 mars, en début d'après-midi.
Un policier de Lévis a fini par tirer quatre coups de feu en direction de la conductrice, l'atteignant à l'épaule.
Le juge Jean Asselin de la Cour du Québec n'a pas adouci la peine pour autant. «Madame a été l'artisane de son propre malheur dans cette aventure regrettable», a tranché le juge. «Elle a sciemment décidé de conduire dangereusement dans le but de fuir les policiers.»
Andrée Morin a déjà purgé l'équivalent d'un peu plus de six mois en détention provisoire. Il lui reste donc près de trois mois à faire en détention. Par la suite, il lui sera interdit de conduire durant deux ans et elle sera en probation durant trois ans. Elle devra prendre sa médication selon la posologie et se soumettre à une thérapie.