David Blais, accusé d'incendie criminel à La Pyramide de Sainte-Foy dans la nuit de vendredi à samedi 

L'incendiaire présumé de la Pyramide remis en liberté

David Blais, cet individu de 30 ans accusé d'incendie criminel au centre commercial La Pyramide de Sainte-Foy dans la nuit de vendredi à samedi, a été remis en liberté mardi en attendant la suite des procédures intentées contre lui.
L'incendie s'est déclaré dans les toilettes du restaurant Thai Zone vers 2h30. Le feu a toutefois été rapidement maîtrisé par les pompiers, de sorte que la fumée a été limitée au Thai Zone et au restaurant Fritz, situé juste à côté.
Arrêté lundi, Blais, un résident de Québec, a comparu mardi et la Couronne s'est objectée à sa remise en liberté même s'il n'avait pas d'antécédent judiciaire et que son père, qui habite à L'Ancienne-Lorette, était prêt à l'accueillir chez lui et à se porter garant de sa conduite.
«La preuve est forte»
Les arguments du procureur de Blais, Me André Gaulin, ont toutefois convaincu le juge Bernard Lemieux, qui a accepté de le remettre en liberté sous plusieurs conditions, dont le versement d'une somme de 2 000 $ par l'accusé et d'une somme de 1 000 $ par le père à titre de caution.
«La preuve est forte, il y a des probabilités marquées de condamnation, mais son père est une personne sérieuse, équitable et digne de confiance, prêt à s'occuper de son fils. C'est un homme d'affaires qui travaille beaucoup, mais qui peut se libérer facilement», a-t-il analysé.
Le juge a aussi souligné que Blais était propriétaire d'une petite entreprise et qu'il travaillait. Selon sa page sur le réseau social professionnel LinkedIn, le diplômé en psychologie et philosophie de l'Université Laval est depuis avril président de l'entreprise King Genius investment and technology (KGIT), une société d'investissement privée spécialisée dans le domaine des technologies de l'information et de la communication ainsi que dans le commerce automatisé à haute fréquence en crypto-monnaie.
Blais devra demeurer à l'une des deux résidences de la famille de 20h à 8h, sauf pour fins de travail, il lui sera interdit de consommer de l'alcool ou des drogues sauf sous ordonnance médicale. Il devra également se soumettre à un suivi psychologique et à un test de dépistage de drogue une fois par mois et il lui est désormais interdit de se trouver à moins de 500 m de la Pyramide. Il reviendra devant le tribunal le 30 octobre.