Limite d'alcool à 0,05: pas tout de suite, dit CAA-Québec

CAA-Québec croit que le moment est mal choisi pour abaisser à 0,05 la limite d'alcoolémie permise au volant, un geste qu'Ottawa envisage sérieusement, selon ce que rapportait La Presse ce matin.
«On sait que la légalisation du cannabis nécessitera des investissements importants en prévention, en sensibilisation et en coercition. [...] Avec l'abaissement de la limite légale d'alcool à 0,05, nous croyons que la bouchée serait trop grosse pour les gouvernements, et la pilule, trop difficile à avaler pour les automobilistes, indique Marco Harrison, directeur de la Fondation CAA-Québec pour la sécurité routière, par voie de communiqué.
L'organisme ajoute «qu'il faudra en arriver là éventuellement, mais sans sauter d'étapes, et en allouant les sommes requises à la prévention, à la sensibilisation et à la répression policière, sans quoi, une telle mesure pourrait s'avérer moins efficace».
Dans son édition de mardi, La Presse citait une lettre de la ministre fédérale de la Justice, Jody Wilson-Raybould, envoyée à son homologue québécoise, Stéphanie Vallée, dans laquelle on peut lire : «Je crois qu'une telle limite [0,05 g/100 ml de sang] permettrait de mieux contrer le danger que posent les conducteurs qui ont consommé de l'alcool.»
Mentionnons que Québec est la seule province canadienne à ne pas sanctionner les conducteurs dont l'alcoolémie est située entre 0,05 et 0,08.