Après 20 ans au sein du cabinet de son époux Marc Bellemare, l’ex-bâtonnière Lu Chan Khuong a lancé jeudi une nouvelle étude pour les gens qui ont peu ou pas de moyens.

L’ex-Bâtonnière lance sa propre étude d’avocats

L’ex-Bâtonnière du Québec Lu Chan Khuong, qui depuis 20 ans œuvrait au cabinet de son époux Marc Bellemare, a décidé de lancer sa propre étude d’avocats où elle traitera elle aussi des dossiers d’indemnisation en assurance-automobile et en sécurité du travail.

«Oui, je sors de ma zone de confort! Je lance un cabinet avec mes valeurs à moi, car je pense que l’accès à la justice n’existe pas toujours pour ceux qui n’en ont pas les moyens. Il faut prendre le temps de les aider, de leur expliquer c’est quoi, le droit», indique-t-elle en entrevue avec Le Soleil. «C’est pour ça que chez LCK Avocats, la première consultation sera gratuite. Après 20 ans, je suis une spécialiste dans le domaine et je pourrai expliquer rapidement aux clients s’ils ont ou non une cause.»

Lancée jeudi, la nouvelle étude d’avocats aura pignon sur rue à Québec de même qu’un bureau à Montréal. «Je pars avec mes clients, mais il y a tellement de dossiers et de clients potentiels au Québec que je ne crois pas que je vais nuire au cabinet de mon mari. Je ne me vois pas comme étant en compétition avec lui. C’est plutôt une complémentarité. C’est une grosse décision, mais j’ai l’appui de Marc là-dedans», poursuit Me Khuong, rappelant qu’elle vise les clients qui n’ont peu ou pas de moyens.

«Ne nous racontons pas d’histoire : il y a beaucoup de gens qui n’osent même pas appeler chez Bellemare Avocats car ils ont peur de ne pas avoir les moyens de payer! Moi, après 20 ans, je suis rendue là dans ma carrière. J’espère que d’autres avocats vont me suivre et faire comme moi. Quand on est spécialiste dans un domaine, c’est bien de pouvoir donner de son temps, c’est gratifiant, car ça peut vraiment changer la vie des gens qui ne sont pas tous égaux devant des organismes comme la Société de l’assurance-automobile du Québec ou la Commission des normes, de l’équité et de la sécurité du travail», conclut-elle.

Controverse en 2015

Détentrice de baccalauréats en droit et en administration de même que d’une maîtrise en administration des Affaires, Me Khuong a été Bâtonnière du Barreau du Québec pendant quatre mois en 2015.

Une controverse qui a éclaté après qu’elle ait reconnu avoir fait l’objet d’une plainte policière pour vol à l’étalage avait cependant amené le Conseil d’administration du Barreau à réclamer sa démission, puis à la suspendre quand elle avait refusé de démissionner. Celle qui n’a jamais fait l’objet d’accusations criminelles et a profité du programme de non-judiciarisation de certaines infractions avait finalement accepté de quitter son poste en septembre 2015.