Les avocats de la défense et les résidents de Lac-Mégantic ont laissé entendre que ce serait Edward Burkhardt le premier responsable de la tragédie en tant que président de la désormais défunte Montreal, Maine and Atlantic (MMA), propriétaire du train et du chemin de fer sur lequel il a déraillé.

Les résidents de Lac-Mégantic jugent MMA responsable

MONTRÉAL — Un Québécois qui a perdu sa jeune sœur dans la tragédie de Lac-Mégantic a affirmé que les trois hommes acquittés vendredi n’auraient jamais dû subir un procès.

«Depuis la date de l’accident, ces gens-là ont vécu un purgatoire qui doit être extrêmement difficile», a affirmé Bernard Boulet en entrevue téléphonique vendredi. «Je suis content que ces gens-là soient aujourd’hui libérés.»

Tom Harding, Richard Labrie et Jean Demaître ont été déclarés non coupables de négligence criminelle causant la mort de 47 personnes relativement au déraillement et à l’explosion survenus en juillet 2013.

M. Boulet dit être en accord avec les verdicts du jury. «C’est un malheureux accident qui a été causé par une nonchalance et une cumulation d’événements, par la nonchalance du propriétaire [de la compagnie ferroviaire], Edward Burkhardt», a-t-il soutenu.

Avant et pendant le procès, les avocats de la défense et les résidents de Lac-Mégantic ont souvent répété le nom de M. Burkhardt.

Ils ont laissé entendre que ce serait lui le premier responsable de la tragédie en tant que président de la désormais défunte Montreal, Maine and Atlantic (MMA), propriétaire du train et du chemin de fer sur lequel il a déraillé.

Burkhardt se défend

Joint par téléphone à son bureau près de Chicago peu de temps après le dévoilement des verdicts, M. Burkhardt a dit à La Presse canadienne qu’il n’était pas surpris d’entendre son nom revenir. «Il y a eu beaucoup de gens qui appelaient à ce que des gens — dont moi — subissent un procès et tout ça», a-t-il déclaré.

«La police et les procureurs ont fait une enquête approfondie sur ce qui s’est passé, tout comme le [Bureau de la sécurité des transports du Canada] et ils ont conclu que [s’il] devait y avoir une poursuite, ce serait limité aux gens qu’ils ont poursuivis, et je ne peux rien dire d’autre que cela.»

Dans les jours suivant la tragédie, les commentaires brusques et parfois insensibles de M. Burkhardt avaient soulevé l’ire de la population. Plusieurs se souviennent de la conférence de presse qu’il avait offerte à Lac-Mégantic, pendant laquelle il avait été hué par des résidents en colère.

Julie Morin, la nouvelle mairesse de Lac-Mégantic, a affirmé que personne ne croyait ces trois personnes responsables de la tragédie. «La compagnie MMA a eu un grand rôle à jouer là-dedans. Je pense que, ce qui est à retenir, c’est que c’est impossible que ces trois hommes-là à eux seuls aient pu créer ce qui nous est arrivé», a-t-elle confié en entrevue téléphonique.

Selon la mairesse, ce que les citoyens veulent maintenant, c’est de construire une voie de contournement qui éloignerait les trains du centre-ville, ce que le gouvernement fédéral étudie en ce moment.

«Il y a encore beaucoup à faire. C’est un centre-ville au complet qui a été complètement démoli.

«Il y a des projets qui sont construits déjà, d’autres gens qui se mobilisent, qui cherchent du financement. Il y a beaucoup de beaux projets. Vous savez, la raison pour laquelle on avait hâte que ce procès soit terminé, c’est vraiment parce qu’on a besoin de tourner cette page-là pour avancer, pour continuer de se développer.

«Maintenant, il faut aussi regarder en avant», conclut-elle.