Les faits divers express

Délinquant dangereux après 30 ans de délits
Le multirécidiviste Pierre Ouellet, 67 ans, a été déclaré délinquant dangereux, le pire statut dans le Code criminel, au terme d'une triste «carrière» étalée sur trois décennies. En 1986, le criminel a désarmé et tué un policier de Montréal en plus d'essayer de tuer un autre agent. En 2001, il a écopé d'une lourde peine de 35 ans de pénitencier pour une kyrielle de vols qualifiés. Après s'être évadé d'une maison de transition en 2012, il a braqué deux épiceries de Québec. «Le passé étant garant de l'avenir, il faut protéger le public», a plaidé le procureur de la Couronne, Me Maxime Dion. La juge Chantale Pelletier a imposé à Ouellet une peine à durée indéterminée. Dans sept ans, la Commission nationale des libérations conditionnelles étudiera le cas.  Isabelle Mathieu
***
Piéton gravement blessé dans une collision à Lévis
Un piéton de 60 ans a été gravement blessé après avoir été heurté par un fourgon, mardi matin, à Lévis. L'accident s'est produit peu avant 8h sur le boulevard Guillaume-Couture, dans l'ancien secteur Saint-David. Le piéton, qui se trouvait sur le côté nord du trottoir, se serait subitement engagé sur la voie au moment où passait le fourgon, qui circulait en direction ouest. «Le conducteur du véhicule n'a pas eu le temps de faire une manoeuvre pour éviter la collision», raconte le porte-parole de la police de Lévis, Christian Cantin. Gravement blessé, le piéton a été transporté à l'Hôtel-Dieu de Lévis, où il repose dans un état stable. Sa vie serait toutefois hors de danger. Les policiers n'écartent pas l'hypothèse du geste volontaire de la part du sexagénaire.  Camille B. Vincent
***
Harcèlement envers la mairesse Doyer: des conditions supplémentaires pour St-Laurent
L'homme de 26 ans qui, le 16 août, avait plaidé coupable à des accusations de harcèlement envers la mairesse de Mont-Joli, Danielle Doyer, s'est vu imposer de nouvelles conditions par la juge Andrée St-Pierre, mardi matin au palais de justice de Mont-Joli. Anthony St-Laurent était de retour devant la justice pour bris de conditions.
Le 16 août, le jeune homme avait reconnu sa culpabilité à deux chefs d'accusation de harcèlement et d'intrusion de nuit. Les faits reprochés s'étaient produits d'octobre 2015 à janvier 2016, alors qu'il s'était rendu à quelques reprises à la résidence de la mairesse et ex-députée péquiste de Matapédia, Danielle Doyer. Il sonnait et attendait à sa porte en se masturbant. Il disait la trouver de son goût. L'accusé était en état d'ébriété.
Devant son plaidoyer de culpabilité et l'absence d'antécédents judiciaires, le juge James Rondeau l'avait condamné à une peine avec sursis de 24 mois, assortie d'une probation d'une durée équivalente. Parmi les facteurs atténuants, St-Laurent souffre d'une déficience intellectuelle.
Au chapitre des conditions à respecter, il lui est interdit, pendant 24 mois, d'avoir des contacts directs et indirects avec la victime. Il lui est strictement défendu de se retrouver sur les lieux de sa résidence et de son travail. Il n'a pas non plus le droit de consommer de l'alcool. Il doit également faire 75 heures de travaux bénévoles dans un délai d'un an. 
Or, le 25 novembre, Anthony St-Laurent a été aperçu au centre-ville de Mont-Joli alors qu'il avait consommé de l'alcool. Comme il n'a pas respecté l'une des conditions imposées par la cour, il a écopé de douze mois supplémentaires de probation à compter de sa comparution de mardi et de 20 autres heures de travaux communautaires à exécuter dans les six prochains mois.  Johanne Fournier (collaboration spéciale)
***
Cinq ans pour un trafiquant de la Côte-Nord
Michael Poulin-Méthot, 29 ans, a écopé d'une peine de cinq ans de pénitencier mardi pour avoir fait du trafic de métamphétamines et de «pot» à grande échelle sur la Côte-Nord. L'homme de Port-Cartier avait été arrêté à la fin février lors d'une vaste opération policière. Les policiers ont mené dix perquisitions et arrêté 16 individus. Poulin-Méthot était approvisionné par Jonathan-Pierre Fontaine, pivot du réseau criminel, et revendait ensuite à d'autres trafiquants de la Côte-Nord.  Isabelle Mathieu