La collision s'est produite vers 7h40 sur la route 138, à Saint-Tite-des-Caps.

Le tombeau de la 138

Des véhicules éventrés, des gyrophares, des civières: la scène est devenue familière sur la 138, à Saint-Tite-des-Caps. Lundi matin, c’est une femme dans la vingtaine qui a péri sur cette route où la mort a pris ses habitudes malgré les appels à l’aide de la municipalité.

Vers 7h30, la conductrice d’un véhicule utilitaire sport circule en direction est lorsqu’elle dévie de sa voie pour une raison inexpliquée. Elle percute deux autres véhicules qui roulent vers l’ouest, dont une camionnette d’Hydro-Québec.

Sous la force de l’impact, le côté conducteur du VUS est presque complètement détruit, laissant la jeune femme entre la vie et la mort. Elle succombera à ses blessures à l’hôpital. Deux autres personnes ont été blessées dans l’accident, mais on ne craint pas pour leur vie.

Cet accident mortel s’ajoute à un bilan déjà lourd dans ce secteur de la 138. Depuis 2003, 12 personnes y ont péri. La collision de lundi s’est déroulée presque au même endroit que le précédent accident mortel, qui avait fait trois morts en juillet 2016. 

Le directeur général de Saint-Tite-des-Caps, Marc Lachance, estime que le ministère des Transports (MTQ) tarde à agir pour protéger les automobilistes. «C’est très dommage qu’on attende qu’il y ait des accidents mortels avant que ça bouge», dit-il. 

Après l’accident de 2016, l’actuel maire Majella Pichette et son prédécesseur, Pierre Dion, avaient milité pour plus de mesures de sécurité dans ce secteur de la route 138 où la limite de vitesse est fixée à 90 km/h, rapportait Le Soleil. Un radar photo mobile avait été ajouté en 2014, mais ce n’était pas suffisant, selon M. Pichette. 

Le dg Marc Lachance indique que la municipalité a rencontré le MTQ à plusieurs reprises à propos de la sécurité sur la 138, dont la dernière fois en janvier 2017. Une solution devait être proposée au printemps et des travaux réalisés avant la fin de l’année. «Ils nous avaient dit qu’ils nous donneraient des nouvelles», dit-il. «On n’a pas eu de suivi.» 

À la suite d’un accident mortel dans la municipalité voisine de Petite-Rivière-Saint-François, en octobre 2016, le maire Pichette avait précisé au Soleil que le MTQ prévoyait ajouter 7 km de bandes rugueuses sur la ligne jaune de la route 138 à Saint-Tite-des-Caps. «Ça va être fait en 2017», avait-il dit, estimant que l’accident de l’été 2016 avait fait pencher la balance. 

Des bandes rugueuses à l’été 2018

Lundi après-midi, le porte-parole du ministère des Transports, Guillaume Paradis, a indiqué au Soleil que des bandes rugueuses «médianes» seront installées sur une distance non pas de 7 km, mais d’environ 4 km à l’été 2018.

Ces bandes d’asphalte striées sont souvent disposées le long de l’accotement pour réveiller les conducteurs distraits ou somnolents. Mais elles peuvent aussi être installées sur la ligne jaune au centre de routes qui comptent deux voies en sens inverse. Elles visent à alerter les conducteurs qui dévient dans l’autre voie et risquent un face-à-face. 

M. Paradis n’était pas en mesure, lundi, d’expliquer pourquoi la municipalité a dû attendre plus longtemps que prévu avant que la sécurité soit renforcée avec des bandes rugueuses.

«On voudrait toujours que les choses soient faites le plus rapidement possible, dit-il. Dans ce cas-ci, ça s’en vient. Bien évidemment, si on les avait eues, on ne peut pas savoir ce que ça aurait changé. Mais on va les avoir, on va se tourner vers l’avenir et on va avoir des bandes rugueuses pour la problématique de franchissement de la ligne jaune.» 

De son côté, la Sûreté du Québec poursuit son enquête pour comprendre ce qui a mené la jeune conductrice à dévier dans l’autre voie. Un spécialiste en scène d’accidents a été dépêché sur place. Un coroner prendra ensuite le relais. 

«On va prendre connaissance des conclusions du coroner, dit le porte-parole du MTQ. On va analyser tout ça et s’il y a des gestes additionnels qui sont requis, on va les poser».

***

ACCIDENTS MORTELS À SAINT-TITE-DES-CAPS

• 2017: Une femme dans la vingtaine perd la vie après une collision avec deux autres véhicules dans la voie opposée.

• 2016: Deux adultes et un enfant perdent la vie dans un face-à-face entre leur voiture et une camionnette.

• 2015: Une personne meurt après une collision entre un véhicule et un poids lourd. 

• 2013: Un face-à-face entre un véhicule et un camion semi-remorque chargé de bois fait un mort. 

• 2011: Ivre au volant, l’homme d’affaires Paul Poisson dévie de sa voie et heurte une camionnette, tuant son conducteur. (Poisson a été condamné à trois ans de prison).

• 2008: Un face-à-face fait deux morts, dont une jeune femme de 20 ans. Une distraction aurait causé l’accident. 

• 2007: Une femme de 67 ans meurt en tentant d’atteindre une entrée privée. 

• 2005: Un jeune homme de 18 ans s’endort au volant dans une courbe et meurt dans un face-à-face avec un camion semi-remorque.

• 2003: Un homme de 19 ans meurt dans une collision entre deux véhicules fait un mort et trois blessés graves.