Les policiers ont saisi, lundi, divers objets du logement de la rue Napoléon, dont de l’argent.

Le suspect du meurtre dans Saint-Sauveur toujours en cavale

L’auteur du meurtre d’un quadragénaire dans le quartier Saint-Sauveur, lundi après-midi, est toujours en cavale. L’homme et la femme qui avaient été appréhendés par les policiers ont été relâchés en soirée.

«Présentement, il n’y a pas de suspects qui ont été arrêtés en lien avec l’homicide», dit David Poitras, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). «La ou les personnes qui sont reliées à cet homicide-là sont en liberté». 

Lundi après-midi, un homme dans la quarantaine a été tué sur la rue Napoléon, dans le même logement où, le 18 septembre, un autre homme avait été blessé lors d’une agression à l’arme blanche.

«Un homme a été retrouvé inanimé par un citoyen. Les policiers sont arrivés rapidement et ont pris en charge la victime. Malheureusement, son décès a été constaté à l’hôpital», précise le porte-parole du SPVQ, Étienne Doyon.

Un homme et une femme avaient été appréhendés par les policiers en lien avec le meurtre. Ils ont été conduits à la centrale du parc Victoria pour être interrogés. Ils ont été relâchés en soirée. 

Des témoins ont aussi été rencontrés par les enquêteurs sur les lieux du crime.

Le corps de la victime présentait des traces de violence. Des analyses seront réalisées sur le corps afin d’en savoir davantage.

L’unité des crimes majeurs enquête présentement sur le meurtre. Les agents de l’identité judiciaire se sont aussi déplacés sur les lieux.

Deux agressions en deux semaines

Le 18 septembre dernier, un homme avait été agressé à l’arme blanche devant le même logement de la rue Napoléon. Il avait été blessé au visage et aux jambes.

«C’est le même endroit qui avait été visé il y a deux semaines, mais il ne s’agit pas de la même victime», indique M. Doyon.

Les policiers avaient dit être à la recherche d’un suspect à la suite de l’incident du 18 septembre. Les détails entourant des arrestations possibles n’ont pas été transmis afin de ne pas nuire à l’enquête policière.

Coin bruyant

Le logement dans lequel la victime a été retrouvée serait réputé être bruyant.

«C’est bruyant constamment. Ils sont plusieurs à vivre là-dedans, il y a beaucoup de va-et-vient. Je leur laisse faire leurs choses et je me tiens dans mon coin», a commenté William Mercier, un voisin.

Il s’agit d’une première expérience en appartement pour le jeune homme. Il y est installé depuis peu. Les événements des deux dernières semaines le laissent un peu inquiet pour sa sécurité.

«Deux semaines et deux accidents, c’est inquiétant. C’était la même chose que la dernière fois. Je sors de chez moi et c’est barricadé autour de mon appart. Mais je n’ai rien vu ni entendu», a-t-il aussi ajouté.

Cinquième meurtre à Québec

Il s’agit du cinquième meurtre à survenir sur le territoire de la Ville de Québec depuis le début de l’année 2019.

Le 3 janvier, Daniel Bernier, 57 ans, a été agressé au couteau dans un logement de la rue Saint-Charles, dans le secteur de Neufchâtel. Il a succombé à ses blessures le 24 janvier. Son frère a été arrêté.

Le 7 février, à Val-Bélair, Nicole Cantin, 56 ans, a été agressée à l’arme blanche. Son fils de 29 ans, Patrick Fortin, a été accusé de meurtre non prémédité.

Seulement 10 jours plus tard, les policiers avaient affaire à un autre drame familial. Un adolescent de 17 ans a été accusé d’avoir poignardé sa mère à mort dans son logement sur la rue de la Concorde, dans Limoilou.

Finalement, le 6 avril, Serge Gormley, un homme de 57 ans aux multiples antécédents psychiatriques et judiciaires, a été arrêté pour le meurtre d’un homme de 69 ans. Le crime a été commis dans une maison de chambres de la rue de Bastille, où un feu a aussi été allumé.

Le meurtre de lundi s’est déroulé dans le même secteur où, dimanche soir, un homme a été retrouvé mort dans un boisé près du parc Dollard-Des Ormeaux. Ce décès est toujours considéré comme suspect par la police de Québec.