Le récit d'une femme de 17 ans incitée à se prostituer

Tard dans la soirée du 12 mai, Chloé*, 17 ans, appelle le 9-1-1, complètement paniquée. Elle dit qu’un couple a voulu la forcer à se prostituer et a pris des photos d’elle pour appâter des clients.

L’enquête sous remise en liberté d’Earlving Milord, 23 ans, a permis d’en apprendre un peu plus sur ce que les policiers de Québec qualifient d’épisode de prostitution juvénile.

Le 11 mai, Chloé contacte Suzana-Tantine Mlebinge, 18 ans, une jeune fille qu’elle a connue lors d’un séjour au centre jeunesse.

Suzana l’aurait invitée à venir la rejoindre dans un motel du boulevard Hamel «pour faire un peu d’argent», selon le récit de la plaignante.

À son arrivée, Chloé trouve dans la chambre Suzana, mais aussi son conjoint Earlving Milord, que tout le monde appelle par son surnom TNT, et une autre jeune femme, connue sous le pseudonyme de Helena.

Selon Chloé, Suzana devait servir des clients pour rembourser 4000 $ à son copain. Helena aurait aussi donné son argent à TNT.

Dans sa déclaration aux policiers, Suzana niera que Milord était son souteneur. Elle affirme qu’elle utilisait le cellulaire de son copain pour ses propres annonces.

Après avoir partagé une pizza et des joints de pot, Suzana et Milord auraient insisté pour que Chloé fasse des poses suggestives. Vêtue d’une minijupe rouge à carreaux, la jeune fille s’exécute, exhibant ses fesses et ses organes génitaux. Le ton sec et agressif de TNT lui a fait croire qu’elle n’avait pas le choix, dira-t-elle à la police.

Selon les policiers, Suzana et Milord auraient ensuite utilisé les photos pour faire des annonces sur Internet, vantant les services sexuels de Chloé.

Au cours de la nuit, une dizaine de clients se seraient présentés à la chambre de motel. Chaque fois, Chloé aurait refusé de se prostituer. C’est Suzana ou Helena qui auraient donné le service pendant que les autres attendaient, cachés dans la salle de bain.

À un moment dans la soirée, Earlving Milord aurait proposé au trio de filles de partir pour un logement loué sur Airbnb à Toronto. L’idée n’aura toutefois pas de suite.

Chloé parvient à s’éclipser quand le groupe doit libérer la chambre, vers midi le lendemain.

Suzana-Tantine Mlebinge et Earlving Milord ont été arrêtés le 13 mai dans une chambre du même motel. Les policiers ont saisi 446 $ sur Milord et ont trouvé deux cellulaires.

En faisant des recherches Internet avec les numéros des cellulaires, ils ont pu remonter jusqu’aux annonces offrant les services sexuels des jeunes filles.

Earlving Milord
Suzana-Tantine Mlebinge

Deuxième plaignante

Le couple a été accusé de plusieurs infractions en lien avec de la prostitution juvénile, un crime passible d’une peine minimale de cinq ans. 

Suzana a aussi dû répondre mercredi à d’autres accusations de proxénétisme pour une autre plaignante âgée cette fois de 18 ans. Les infractions reprochées auraient eu lieu en mars dans ce cas.

L’enquête policière se poursuit et d’autres accusations pourraient être déposées.

Earlving Milord, sans antécédent judiciaire, demandait à être remis en liberté durant les procédures pour intégrer une thérapie fermée. Il souhaite traiter son problème de toxicomanie et affirme qu’il était intoxiqué lors des événements.

Le juge René de la Sablonnière de la Cour du Québec a refusé sa demande, soulignant la gravité du crime allégué «qui met en péril la sécurité des jeunes filles mineures».

L’enquête sous remise en liberté de Suzana a été fixée à lundi.

* Prénom fictif