Les deux nouveaux véhicules permettent de mieux répartir les détenus et sont plus sécuritaires.

Le Québec modernise ses fourgons cellulaires

En présentant deux nouveaux fourgons cellulaires aux médias lundi, le ministère de la Sécurité publique annonce qu'il se mettra à l'heure des États-Unis et du reste du Canada pour le transport des détenus d'ici quelques années grâce à des investissements qui dépasseront les 5,4 millions $.
Les deux nouveaux véhicules, un Freightliner comptant 27 places et un Ford F 550 comptant 16 places, permettent de mieux répartir les détenus grâce à six compartiments dotés de sorties indépendantes et de mieux les surveiller également grâce à un système de caméras jumelé à un moniteur situé dans l'habitacle du véhicule. Il est aussi plus sécuritaire grâce à des doubles portes qui permettent aux agents correctionnels de voir à l'intérieur sans les ouvrir.
L'Établissement de détention de Québec recevra le plus imposant des deux véhicules, dont le coût d'achat est de 226 000 $, alors que celui de Roberval recevra le plus petit, dont le prix est de 160 000 $. Éventuellement, c'est la flotte entière comptant 34 fourgons cellulaires qui sera ainsi remplacée.
La durée de vie des nouveaux camions est la même que celle de leurs prédécesseurs, mais la partie permettant le transport des détenus aura une durée de vie plus longue, soit 12 ans, et pourra être jumelée à un nouveau camion.
Mathieu Lavoie, président national du Syndicat des agents de la paix en service correctionnel, a indiqué que les nouveaux fourgons rendraient leur travail plus sécuritaire. «Ça fait plus de trois ans qu'on travaille là-dessus avec le ministère. Nous avons présenté des croquis inspirés de ce qui se fait en Nouvelle-Écosse et aux États-Unis afin d'en arriver à un véhicule convenable», a-t-il expliqué.
Environ 80 000 détenus sont transportés chaque année par les services correctionnels au Québec pour des comparutions, un chiffre auquel il faut ajouter plus de 30 000 transports entre établissements carcéraux.