Nicholas Tsouflidis aurait déclaré avoir été enlevé par des individus qui lui ont mis un fusil sur la tempe.

Le président de Cora enlevé pour une rançon, selon la SQ

L'enlèvement du président de la chaîne de restaurants Cora, Nicholas Tsouflidis, aurait été motivé par la perspective d'une rançon, selon la Sûreté du Québec (SQ).
Le fils benjamin de la fondatrice des restaurants, Cora Mussely Tsouflidou, a été enlevé, mercredi soir, à sa résidence de Mirabel, dans les Laurentides. Sa séquestration n'aura duré que quelques heures avant qu'un passant le retrouve dans un fossé, dans l'ouest de Laval, tôt le lendemain matin.
Le Service des enquêtes sur les crimes contre la personne de la Sûreté du Québec (SQ), qui s'est vu confier le dossier, tente de démontrer que l'enlèvement était motivé par une rançon, bien qu'aucun montant n'ait été versé.
La porte-parole de la SQ, Martine Asselin, n'écarte pas l'hypothèse d'une tentative d'intimidation à l'endroit de M. Tsouflidis, qui n'a pas été gravement blessé, bien qu'il ait subi «un choc assez important». Il a livré son récit des événements aux enquêteurs à sa sortie de l'hôpital, jeudi.
Au moins deus suspects recherchés
Mme Asselin affirme que la SQ est à la recherche d'au moins deux suspects. Ceux-ci se sont présentés à la résidence de l'homme d'affaires, mercredi, vers 22h, à bord d'une berline bleue, a-t-elle ajouté.
C'est un passant qui avait aperçu l'homme de 44 ans dans un fossé, jeudi, vers 6h, sur la Montée Champagne, au coin du boulevard Dagenais du quartier Sainte-Dorothée.
En entrevue à la station de radio 98,5 FM, le témoin a affirmé que M. Tsouflidis était couché au sol, ligoté, et qu'il ignorait où il se trouvait, répétant avoir été «kidnappé».
Selon la SQ, l'incident n'aurait aucun lien avec le crime organisé.
Questionnée jeudi à savoir s'il y avait une raison pouvant expliquer l'incident, la vice-présidente du Groupe Cora, Lucie Normandin a été catégorique: «Non, pas du tout».
«Il n'y a pas de montant d'argent qui a été versé, ce qui nous porte à croire que les ravisseurs ont abandonné leur projet. Pour quelles raisons? Parce qu'ils ont eu peur? Parce que leurs plans ont changé? [...] Ce sont des hypothèses étudiées présentement», soutient la lieutenante Asselin.
Nicholas Tsouflidis est devenu président de l'entreprise en 2008 après avoir occupé de nombreux postes dans les restaurants. La chaîne compte maintenant 130 restaurants au Canada, dont plus de 50 au Québec.
Appel à la population
La Sûreté du Québec invite toute personne qui détiendrait des renseignements sur cet incident à contacter le 1 800 659-4264.
«Possiblement, des témoins auraient pu voir le véhicule bleu. Vers 6h, à Laval, il y a quand même une bonne circulation, un jeudi matin. Possiblement qu'il y a des gens qui auraient pu voir ce véhicule-là, avec une conduite erratique et distante, en bordure de route, a illustré Mme Asselin. D'autre part, les deux ravisseurs, il y a un entourage autour de ces gens-là. Il y a sûrement, quelque part, quelqu'un qui a entendu quelque chose, qui sait quelque chose ou qui se doute de quelque chose.»