Le PlexCoin inquiète l'AMF

Avez-vous acheté des PlexCoin? Celui qui serait le créateur de cette cryptomonnaie, Dominic Lacroix, est dans la mire de l'Autorité des marchés financiers (AMF) qui veut l'empêcher de solliciter des investissements.
Votre argent comptant peut être volé ou perdu; vos PlexCoin seront toujours en sécurité, jure l'entreprise PlexCorps.
Cette monnaie décentralisée permettra de payer biens et services et d'investir, dit PlexCorps. L'entreprise promet à ses acheteurs qu'ils pourront retirer leurs PlexCoin dans des guichets de cryptomonnaie déjà installés et en fonction un peu partout dans le monde pour les échanger contre de l'argent comptant.
Le PlexCoin permet des transactions plus rapides que la cryptomonnaie bien connue Bitcoin, se vantent ses créateurs, et a une efficacité de stockage accrue.
L'AMF met en garde les Québécois contre les risques liés à la cryptomonnaie.
Mais ce n'est pas tant le côté virtuel du PlexCoin qui agace l'organisme chargé de protéger les investisseurs. Plutôt le fait que les entrepreneurs derrière le projet oeuvrent sans permis de courtiers en valeurs mobilières et sans respecter les réglementations sur les placements.
Dominic Lacroix et sa conjointe Sabrina Paradis-Royer, de Québec, ainsi que les entreprises DL Innov, Gestio et PlexCorps ont reçu un premier avertissement de l'AMF en juillet, qui leur ordonnait de cesser toute activité de sollicitation d'investissement et leur interdisait de se départir de fonds qui leur ont été confiés.
Ils auraient fait fi des décisions du Tribunal administratif des marchés financiers et continué à accepter des investissements et à faire des placements jugés illégaux.
La Cour supérieure entendra d'ailleurs la semaine prochaine une plainte d'outrage au tribunal. L'AMF entend réclamer une forte peine, indique son porte-parole Sylvain Théberge.
Une dizaine de millions de dollars
Seulement depuis l'ordonnance du 20 juillet, les entrepreneurs derrière PlexCorps auraient accumulé 2 857 374,21 $US, estime l'AMF. Mais au total, les entrepreneurs pourraient avoir recueilli plus de 10 millions $ en investissements.
Les sites internet www.plexcoin.tech et sa page Facebook sont toujours accessibles et proposent une prévente de PlexCoin. Le lancement officiel de la monnaie virtuelle serait le 13 octobre prochain.
Dans ses communiqués, l'entreprise affirme avoir déjà vendu plus de 20 millions de PlexCoin. Elle dit vouloir en vendre 400 millions.
Les enquêteurs de l'AMF ont perquisitionné le domicile du couple Lacroix-Paradis-Royer  au début août et ont trouvé des documents utilisés pour la création des sites internet PlexCoin ainsi que le livre blanc de la cryptomonnaie.
La fouille de l'ordinateur d'un employé de DL Innov a révélé une liste de 91 445 clients inscrits pour la prévente du PlexCoin.
Selon l'AMF, Lacroix tente de dissimuler ses actes et les sommes d'argent recueillies en les déposant dans un ou des comptes bancaires récemment ouverts ou appartenant à sa conjointe, Sabrina Paradis-Royer; «Sans une décision immédiate du Tribunal, il est à craindre que les intimés réalisent des placements illégaux, détournent ou utilisent à d'autres fins l'argent des investisseurs en leur possession ou sur lequel ils ont le contrôle», écrit l'AMF.
Antécédents
En 2013, Dominic Lacroix et son entreprise Micro-Prêts ont déjà été condamné en chambre criminelle et pénale pour placement illégal, pratique illégale et transmission d'informations fausses et trompeuses.