Julie Snyder s'est adressée au tribunal afin qu'il force l'enquêteur et son employeur, la firme Garda, à divulguer le nom de la personne qui a commandé sa filature à l'aéroport de Québec le 26 juin.

Le nom de la personne qui a fait suivre Julie Snyder ne devrait pas être divulgué

L'audition pour la requête d'injonction de l'animatrice Julie Snyder a été suspendue, mercredi après-midi au palais de justice de Montréal.
La demande de suspension est survenue lorsque l'avocat de Mme Snyder et celui de l'enquêteur privé Claude Viens ont demandé à discuter en privé.
Ces discussions se poursuivaient en soirée mercredi et devraient connaître leur conclusion jeudi, mais tout indique que l'identité de la personne qui a fait suivre l'animatrice ne sera pas divulguée au grand public.
Les parties ont en effet indiqué leur intention de garder confidentielle une éventuelle entente.
L'animatrice s'est adressée au tribunal afin qu'il force l'enquêteur et son employeur, la firme Garda, à divulguer le nom de la personne qui a commandé sa filature à l'aéroport de Québec le 26 juin.
Les avocats de Mme Snyder, qui n'était pas présente elle-même mercredi, ont fait valoir devant le tribunal que leur cliente vit un stress constant, une violence psychologique «perpétuelle» et en plus, qu'elle craint pour sa sécurité et celle de ses enfants.
Mme Snyder considère ces gestes comme une atteinte «grave» à sa vie privée et demande la cessation immédiate et future de surveillance à son endroit. (Avec la collaboration du 98,5)