Jean-Francois Roy, 33 ans, a été déclaré coupable de meurtre au premier degré le 16 juin et aussitôt condamné à la prison à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

Le meurtrier de Hygin Veilleux en appel

Jean-François Roy, déclaré coupable par un jury du meurtre du chauffeur de taxi Hygin Veilleux de Saint-Georges de Beauce, demande à la Cour d'appel de le déclarer criminellement non-responsable pour cause de troubles mentaux ou d'ordonner la tenue d'un nouveau procès.
Roy, 33 ans, a été déclaré coupable de meurtre au premier degré le 16 juin et aussitôt condamné à la prison à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.
Il avait 30 jours pour faire appel et c'est ce qu'il a fait en date du 14 juillet.
Son avocat Me Nicolas Salomone estime, dans son avis d'appel, que le verdict de culpabilité doit être annulé en raison d'erreurs de droit du juge. Des erreurs qui, dit la défense, ont privé l'accusé d'un procès juste et équitable.
Selon la défense, le juge de première instance aurait commis une erreur en contribuant à mettre en preuve des conclusions juridiques de l'experte de la défense. En réponse à une question du juge, la psychiatre de la défense avait écarté la défense d'automatisme avec trouble mental plaidée par l'avocat de Roy.
De plus, toujours selon la défense, le juge a omis de corriger des éléments de la plaidoirie de la Couronne. La défense reproche notamment à la Couronne d'avoir «par ses observations simplistes, travesti la question à trancher et fait preuve de démagogie»,
Le juge aurait, selon la défense, permis à la Couronne de mener un contre-interrogatoire irrégulier de l'accusé, en ridiculisant ses tentatives de suicide et en le soumettant à des questions vexatoires.