Comme député, Luc Berthold a toujours été l’un des plus féroces opposants à la décision du gouvernement libéral de Justin Trudeau de légaliser la marijuana, mentionnant entre autres l’effet potentiel sur la jeunesse.

Le fils du député conservateur Luc Berthold accusé de trafic de crack

David Berthold, le fils du député conservateur de Mégantic-L’Érable Luc Berthold, a comparu mardi au palais de justice de Thetford Mines dans une affaire de trafic de crack.

Le jeune homme de 21 ans avait été arrêté vers 22h30 lundi soir au volant de sa voiture sur la rue Saint-Désiré à Thetford Mines. Il était recherché par la police depuis une perquisition menée le 5 mai dans un domicile de la 9e Rue où du crack et du matériel servant à la fabrication de ce dérivé de la cocaïne avaient été saisis.

Selon la police de Thetford Mines, lors de son arrestation, David Berthold avait en sa possession du cannabis et une quantité de poudre blanche s’apparentant à de la cocaïne. Il a comparu sous une accusation de trafic de crack et a été libéré sous engagement. 

Il devra revenir devant la cour le 17 août pour la suite des procédures. Entre temps, il devra s’abstenir de communiquer avec les coaccusés dans cette cause, de posséder tout type d’arme et de posséder un téléphone cellulaire ou un téléavertisseur. Il lui est également interdit de se trouver dans les parcs publics, piscines, terrains de jeux, cours d’écoles, garderies, centres communautaires ou tout autre endroit fréquenté par des mineurs, sauf en présence d’un adulte.

Deux présumés complices, Darren Dargy, 20 ans, et Jérôme Blais, 21 ans, ont également été libérés sous plusieurs conditions, dont celle de suivre une thérapie, et reviendront pour leur part en cour le 13 juillet.

Moment difficile

Le député Berthold a brièvement évoqué l’affaire sur le réseau social Facebook peu après la comparution de son fils mardi après-midi.

«Moment très difficile aujourd’hui dans la vie de parents pour moi et mon épouse. Mon fils a été arrêté pour une présumée affaire de drogue. Nous allons l’accompagner dans cette épreuve. Chacun doit assumer la responsabilité de ses actes. Cependant, nous serons là pour lui», a-t-il écrit.

Féroce opposant

Comme député, M. Berthold a toujours été l’un des plus féroces opposants à la décision du gouvernement libéral de Justin Trudeau de légaliser la marijuana, mentionnant entre autres l’effet potentiel sur la jeunesse.  

«Mais les jeunes qui ont plus de problèmes, les jeunes qui ont des difficultés, les jeunes que ça va pas bien à la maison, ces jeunes-là qui vont toucher à ça et qui vont se sentir peut-être bien à cause de la drogue pour la première fois de leur vie. Qu’est-ce qui va arriver? Ce sera pas une, ce sera pas deux, ce sera pas trois, ces gens-là vont continuer. Et c’est ça qui m’inquiète comme père de famille», avait-il déclaré le 30 mai 2017 dans un discours à la Chambre des communes lors de l’adoption du projet de loi C-45 sur la légalisation de la marijuana.

Plus tard, dans le même discours, il affirmait que ce dossier «le concernait personnellement».  Il avait aussi évoqué son fils. «C’est de la vie de nos jeunes dont il est question. On n’est pas ici pour débattre de quelque chose qui est complètement irréel, qu’on verra pas de notre vivant. C’est la vie de nos enfants, c’est la vie de mon fils, c’est la vie de ma fille, c’est la vie des enfants de chacun de nous autres.»