Yujin Wu devra se rapporter au poste de police du parc Victoria chaque lundi et chaque jeudi et il lui sera interdit de se trouver dans un casino ou une maison de jeu.

Le crack de l'informatique arrêté au casino de Charlevoix remis en liberté

Yujin Wu, ce prodige de l'informatique âgé de 23 ans détenu depuis son arrestation au casino de Charlevoix en juin, a quitté le centre de détention de Québec à 19h lundi soir. Le juge Jean-François Émond de la Cour supérieure a finalement décidé de remettre l'Australien en liberté sous certaines conditions en attendant son procès.
Wu devra résider, en compagnie de sa mère ou de son père, au domicile d'amis chinois à Charlesbourg, où il s'est rendu dès sa sortie de prison. Il devra aussi se rapporter au poste de police du parc Victoria chaque lundi et chaque jeudi et il lui sera interdit de se trouver dans un casino ou une maison de jeu. Lui et son père devront également verser un dépôt de 5000 $.
Adepte des casinos
Selon la Couronne, Wu gagnerait sa vie en jouant dans les casinos grâce à des méthodes lui permettant d'évaluer les possibilités de gains au moyen d'outils informatiques. Il avait été rencontré par les autorités du Casino de Charlevoix le 22 juin après avoir réalisé des gains de plus de 50 000 $ à la roulette électronique. Il avait alors avoué utiliser du matériel informatique pour effectuer des calculs lui permettant d'évaluer les probabilités de gains. 
Les autorités avaient alors contacté les policiers, estimant que Wu avait triché et commis une fraude, et le jeune homme s'est retrouvé accusé de fraude, d'avoir triché au casino dans le but de frauder et de possession de biens obtenus de manière criminelle, à savoir ses gains au casino.
Le juge a estimé que les nouvelles garanties fournies par l'avocat de Wu, Me Stéphane Harvey, s'avéraient suffisantes. «Le requérant bénéficiera désormais non seulement d'un lieu où résider, mais aussi d'un encadrement, situation totalement différente de celle qui prévalait», a déclaré le juge. La mère de Wu arrivera bientôt de Chine pour prendre la place du père, qui doit reprendre son travail d'ingénieur en Australie, aux côtés de son fils.
Le procès du jeune crack de l'informatique est prévu le 16 octobre, mais Me Harvey a déclaré lundi que la Couronne venait tout juste de lui remettre de nouveaux éléments de preuve dans le dossier.
«Ce que mon client a fait, je ne suis pas prêt à dire que c'est un stratagème ou que c'est illégal. Il avait fait la même chose à Chypre et à Melbourne et n'a pas été accusé de quoi que ce soit. Mon client a été surpris de la façon dont tout ça s'est passé», a résumé l'avocat en point de presse.
Un bon garçon
Le père de l'accusé, Hua Wu, a pour sa part déclaré que son fils était «un bon garçon» qui avait voyagé à Chypre, au Canada, au Royaume-Uni et aux États-Unis pour des entrevues d'embauche en informatique.
«J'ai eu un choc qu'il soit arrêté. Je savais qu'il jouait aussi au casino, mais je lui avais dit que ce n'était pas un bon endroit pour démontrer son intelligence. Le casino est seulement bon pour ceux qui ont du temps en trop et de l'argent en trop», a déclaré le paternel aux médias.
«Il ne jouait pas pour l'argent, mais plutôt pour démontrer son habileté à battre le casino. Il avait beaucoup d'expérience de travail avec des compagnies de sécurité informatique et de programmation. Il gagnait déjà beaucoup d'argent comme informaticien», a-t-il déclaré en entrevue avec Le Soleil.
M. Wu a ajouté que son fils ne faisait pas que gagner lors de ses visites au casino. «Les gens s'intéressent beaucoup à combien il gagnait, mais il perdait aussi parfois! Souvent, j'étais inquiet pour ses finances», a-t-il poursuivi.