Le BST enquête sur la collision avec une baleine

Trois enquêteurs du Bureau de la sécurité des transports (BST) sont arrivés aux Bergeronnes en fin d'avant-midi mardi, afin de comprendre pourquoi un canot pneumatique de l'entreprise Croisières Essipit a heurté une baleine lundi midi, au large de ce village de la Haute-Côte-Nord.
Dès leur arrivée, les enquêteurs ont commencé à interroger les témoins de l'événement, dont la dizaine de passagers qui se trouvaient à bord de l'embarcation. Ils ont également amorcé leur inspection mécanique du moteur du bateau.
«On peut confirmer pour l'instant qu'il y a bien eu collision entre le bateau et une baleine dont on ne connaît pas l'espèce», a indiqué l'un des enquêteurs du BST, François Dumont. «Après la collision, il y a eu deux personnes à l'eau [le capitaine et un client], qui ont souffert un peu d'hypothermie, et un blessé léger à bord.»
Reste maintenant à reconstituer les faits le plus exactement possible, ce que le BST s'emploiera à faire avec la carte électronique du moteur et l'appareil GPS du bateau, qui ont été saisis aux fins de l'enquête. «On pourra ainsi déterminer la vitesse et la position exactes du pneumatique», a ajouté M. Dumont.