Quand des citoyens de Québec désirent manifester leur point de vue sur un projet de promoteur dans le quartier où ils vivent, le plus souvent, il n'y a pas d'écoute à la Ville, déplore l'auteure.

La Ville de Québec indemnise une Ontarienne blessée dans un escalier

La Ville de Québec s'est entendue à l'amiable avec une touriste ontarienne qui la poursuivait pour 325 000 $ après s'être fracturé une cheville dans un escalier mal déneigé.
Amanda Brand, une résidente de Richmond Hill, en banlieue de Toronto, participait à une chasse au trésor dans les rues du Vieux-Québec le jour de la Saint-Valentin en 2015. Au bout de la place de l'Hôtel-de-Ville, elle a dû emprunter un escalier couvert de neige compactée dont l'entretien est assuré par la Ville.
Son pied gauche s'est alors coincé dans la neige au bas de l'escalier et son corps a continué d'avancer, causant la fracture. Une intervention chirurgicale nécessitant la pose de vis et de plaques de métal avait dû être réalisée pour assurer la guérison de la blessure. Mme Brand disait ressentir toujours de la douleur résiduelle, être incapable de demeurer debout longtemps ou de porter des chaussures à talons hauts. Elle soutenait également que sa productivité au travail avait diminué après cette blessure.
Le comité exécutif de la Ville de Québec a autorisé mercredi le règlement de la réclamation de Mme Brant intervenu lors d'une conférence de règlement à l'amiable le 24 février devant le juge Michel Beaupré de la Cour supérieure.
«Après négociation, il est recommandé de régler ce litige, et ce, sans admission de responsabilité, aux conditions convenues», a recommandé le comité exécutif. La somme versée à la touriste demeurera cependant confidentielle et puisée à même les provisions pour litiges et affaires juridiques du budget de la Ville.