Melissa Shepard, aujourd'hui âgée de 82 ans, a été accusée en avril d'avoir enfreint les termes de son engagement à ne pas troubler l'ordre public.

La «veuve noire d'Internet» plaide non coupable

La vieille dame de la Nouvelle-Écosse qui tuait ou intoxiquait ses conjoints a plaidé non coupable à des accusations de non-respect des conditions, jeudi.
Melissa Shepard, surnommée «la veuve noire d'Internet», n'était pas présente en Cour provinciale à Halifax et c'est son avocat qui a répondu à l'accusation. Mark Knox a indiqué que la date du procès avait été fixée au 1er février.
Mme Shepard, aujourd'hui âgée de 82 ans, a été accusée en avril d'avoir enfreint les termes de son engagement à ne pas troubler l'ordre public. Un policier aurait vu l'accusée utiliser un ordinateur, à la bibliothèque centrale de Halifax, alors que son engagement le lui interdit.
L'octogénaire avait été libérée le 18 mars après avoir purgé la totalité d'une peine de près de trois ans de prison, pour avoir mis des tranquillisants dans le café de son nouveau mari, Fred Weeks, en 2012.
Mais Mme Shepard a un lourd passé criminel qui remonte au début des années 90, selon la police. Son deuxième mari, Gordon Stewart, qui avait été drogué, est mort après qu'une voiture a roulé sur lui à deux reprises. Melissa Shepard avait été reconnue coupable d'homicide en 1992.
Elle a aussi été condamnée à cinq ans de prison en 2005 pour avoir détroussé un homme de la Floride qu'elle avait rencontré sur Internet.